PARTAGER

Khouraïchi Thiam a de sérieuses difficultés dans sa commune. En effet, depuis quelque temps, la tenue de la session budgétaire du Conseil municipal de Maka­colibantan est impossible. La majorité des conseillers se disent «indignés» par la gestion du maire. C’est que le maire est minoritaire puisque seuls 19 élus lui sont favorables sur les 56 que compte le Conseil. «Tant qu’il (Khouraïchi) ne nous présente pas le compte administratif de la mairie pour les gestions de 2014 et de 2015 et qu’il ne fait pas le bilan de cette année écoulée, nous ne déférerons plus à ses convocations», soutient mordicus Madou Kane Bayo, leur porte-parole. Le conseiller membre du «Collectif des indignés» de poursuivre : «Depuis son accession à la tête de la mairie, il n’a entrepris aucune réalisation. A chaque fois, nous avons voté un budget qu’il exécute de manière très opaque. Nous n’en pouvons plus. Et non seulement nous ne lui répondrons plus, mais nous irons même jusqu’à exiger son départ.» M. Bayo se désole à moins de trois jours de l’année budgétaire qu’il n’y ait même pas de débat d’orientation budgétaire. Ce qu’il trouve «inadmissible», non sans demander l’intervention «urgente et rapide» des autorités pour trouver une solution au problème.
Khouraïchi Thiam, quant à lui, ne s’est pas adressé à la presse et s’est vite engouffré dans son véhicule pour quitter l’institution municipale. Nos tentatives pour le joindre sont restées vaines. En attendant, il faut seulement signaler que c’est la 4ème fois qu’il convoque la session en vain.
afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here