PARTAGER
Photo d’illustration.

Les patrouilles menées par les hommes du colonel Moustapha Ndour, commandant de la Légion Est de gendarmerie, ont porté leurs fruits ce week-end. Ils ont réussi à empêcher un braquage dans la zone de Makacolibantan et mis la main sur un acolyte du tueur de Dar Salam, une localité dans la commune de Nettéboulou.

Les pandores de la compagnie de Tambacounda veillent sur les populations et leurs biens. C’est du moins ce que l’on peut dire, eu égard à leur sortie de ce week-end durant laquelle plusieurs bandes ont été démantelées et des cerveaux alpagués. Ce dimanche, sous les coups de 6h 20, ils ont alpagué le cerveau de la bande de malfrats qui écumaient les marchés hebdomadaires de Méréto et de Payar. Un des acolytes du présumé fameux meurtrier de Dar Salam qui continue d’être sous les projecteurs de l’actualité dans la région de Tambacounda a aussi été arrêté. Le gros caïd, Idrissa Sow, qui écumait avec sa bande les marchés hebdomadaires, n’a pas eu le temps de commettre son forfait savamment planifié ce dimanche matin, et qui consistait à braquer dans le secteur de Méréto un bus qui fait la navette entre Dakar et la contrée de Makacolibantan. Il a été alpagué très tôt par les pandores de la compagnie de Tambacounda qui ont ingénieusement exploité des renseignements et mis en place un dispositif de filature. C’est juste au moment où le malfrat s’apprêtait à rejoindre les éléments de son gang, ayant installé son quartier général dans la forêt de Ndoungou Sine, à bord de sa moto, qu’il a été cueilli par les pandores. Il avait par-devers lui une arme de poing et un fusil de chasse de calibre 12 de type artisanal, tout comme des cartouches soigneusement dissimulées dans son casque de protection. Idrissa Sow et ses éléments avaient récemment commis deux braquages à Méréto et Payar et se sont emparés de sommes importantes d’argent et de biens. Présentement, il est en garde à vue et une enquête est ouverte.
L’autre prouesse des hommes en bleu est, après l’arrestation le 24 août dernier de Oussou Diallo, le présumé meurtrier de Mamadou Ba alias Mama dans le secteur des Dar Salam. Un de ses acolytes, le dénommé Samba Barry, a été interpellé dimanche dernier et est placé en garde à vue. «Toute la bande tombera et les mobiles du crime odieux de Mama Ba seront élucidés», promettent les hommes en bleu.
Oussou Diallo tout comme Idrissa Sow sont tous les deux des repris de justice, détaille une source très au parfum de la chose. Toutefois, note-t-on, «ces belles performances des gendarmes contrastent d’avec leurs moyens logistiques car, il faut le souligner, dans une région du Sénégal oriental aussi vaste que le monde, porte d’entrée dans l’espace Uemoa, car frontalière avec 5 pays, davantage de ressources, tant humaines que matérielles doivent être mobilisées pour mieux faire face au fléau qui hante le sommeil des populations, surtout en cette période de préparation de la fête».
Le Programme d’urgence de modernisation des axes frontaliers (Puma), chanté sous tous les toits et qui peine à se concrétiser, doit être accéléré pour que la mobilité soit plus fluide et que les interventions des Forces de sécurité et de défense soient plus rapides.
afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here