PARTAGER

Le ministre de la Justice ne cache pas son euphorie après la victoire de Bby. Tête de liste départementale de ladite coalition à Tamba, il donne rendez-vous à l’opposition en 2019 pour une réélection de Macky Sall dès le premier tour.
Par Abdoulaye FALL- Correspondant
Sidiki Kaba est aux anges depuis que Benno bokk yaakaar (Bby) a été proclamé vainqueur avec une majorité qualifiée, mais aussi avec sa victoire à Tambacounda. La tête de liste départementale de la coalition présidentielle a, en effet, mobilisé, samedi, tous les responsables de Bby du département pour prendre part à la conférence de presse qu’il animait dans son quartier général au Dépôt. «Jamais un tel score n’a été enregistré à Tamba. Notre coalition a gagné l’ensemble des bureaux de vote. C’est pourquoi cette victoire est très importante et même capitale, car elle a permis d’éviter une cohabitation au Président Macky Sall. Si l’opposition avait remporté ces élections, cela allait handicaper l’action gouvernementale», explique le ministre de la Justice. Il a salué «l’implication» et «l’unité» de tous les responsables de Bby. Sidiki Kaba donne rendez-vous à l’opposition en 2019 pour, promet-il, «une autre raclée».
Siégera-t-il à l’assemblée ou restera-t-il a la chancellerie?
Une question est cependant sur toutes les lèvres. Siègera-t-il à l’Assemblée nationale ? «Je reste à l’entière disposition du chef de l’Etat. Les décisions qu’il me demande d’exécuter, je les exécute sans état d’âme et c’est tout. Ne vous imposez jamais à un Président, on ne sait pas ce qu’il a dans la tête. Il a voulu que je sois la tête de liste de Bby, vous m’avez accompagné dans la mission, on a gagné et c’est ce qui est important. Il faut s’en tenir là», a-t-il indiqué à l’endroit de de ses affidés désireux de l’entendre vouloir lorgner la station primatoriale ou la présidence de l’Assemblée nationale. Et de poursuivre : «Le Président est la clé de voûte des institutions. Il nomme qui il veut au poste qu’il desire. Faisons-lui confiance et laissons-lui le choix de faire ce qu’il pense être le meilleur pour le pays. Nous sommes engagés à ses côtés et prêts à le soutenir dans ses entreprises pour un Sénégal émergent. Nous continuerons à mener le combat pour qu’il soit élu en 2019, dès le 1er tour. C’est cela le combat et nous voudrions le faire à toutes les stations qu’il nous destine.»
afall@lequotidien.sn

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here