PARTAGER

En direction de la Présidentielle de 2019, le candidat Cheikh Alassane Sène a effectué une tournée à Tamba­counda. Le leader du mouvement Dathie Deup estime que les politiciens doivent céder la place aux indépen­dants. «Depuis 58 ans, le pays est entre les mains des politiciens qui l’ont mis à genoux. Des indépendances à nos jours, l’on a assisté qu’à des règlements de comptes politiques et politiciens. C’était le cas avec Mamadou Dia et Senghor, Abdoulaye Wade et Diouf. Aujourd’hui encore, nous avons les feuilletons Macky-Karim-Khalifa Sall. C’est inadmissible», a-t-il rappelé. Cheikh Alassane Sène dit avoir constaté la souffrance des populations partout où il est passé. «Les populations sont fatiguées et laissées à elles-mêmes par un régime qui ne cherche qu’à enrichir le clan Faye-Sall. Les gens doivent prendre leurs responsabilités et tourner le dos à ce régime incompétent et incapable de faire face aux urgences du moment. Nous appelons à une transparence du fichier électoral et du processus électoral de façon générale pour qu’au soir des élections, le pays soit libéré du joug auquel Macky Sall l’a contraint», a-t-il souligné.
Sur la situation à l’Ugb, il a «regretté» et «condamné» les violences qui ont occasionné la mort de l’étudiant Fallou Sène. C’est pourquoi il appelle les forces de sécurité à la «retenue» et à la «sérénité». «Pour maintenir l’ordre dans une université où dans une école, on a pas besoin de s’armer de balles réelles», estime-t-il.
afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here