PARTAGER
Le Président Macky Sall est la première personnalité africaine, à interpeller les partenaires bilatéraux et multilatéraux.

La réalisation de 700 hectares dont 500 en irrigation et 200 hectares en câblewaye accompagnée de stations de conditionnement peine encore à se matérialiser. De quoi inquiéter les producteurs affiliés au Corprobat (Collectif régional des producteurs de banane), qui ont fait face à la presse pour fustiger la situation et appeler à un arbitrage du chef de l’Etat, initiateur de la mesure. Trop c’est trop, ont-ils tonné, à Sankagne, localité de production de banane par excellence dans la région.
«Notre objectif, c’est de produire une banane saine et en quantité suffisante et accessible aux Sénégalais de toutes les classes sociales», a clamé Adama Ndao dans le communiqué qu’il a lu devant la presse. Le président de la République, dans sa volonté d’accompagner le secteur et ses différents acteurs, avait décidé d’aménager 500 ha en irrigation et 200 autres en câblewaye, pour un montant de près de 3 milliards de francs Cfa d’investissement, le tout pour arriver à une autosuffisance en banane dans le pays. Seulement, ont déploré les bénéficiaires, tout coléreux : «Les recours en annulation d’une entreprise de la place retardent à chaque fois le processus. De recours en recours, nous sommes retardés et lésés. Le génie militaire a déjà réalisé les aménagements depuis.»
«Nous avons déjà perdu 2 ans à cause des recours, ce qui a mis les 5355 producteurs bénéficiaires dans le désarroi et la confusion», ont fulminé les producteurs de banane affiliés au Corprobat. Déjà, dans certains sites bénéficiaires du projet, tous les travaux préalables à l’installation ont été effectués depuis plus de 2 ans et depuis lors, les producteurs attendent avec impatience les investissements pour mettre en exécution la volonté du président de la République qui est de permettre au Sénégal d’atteindre son autosuffisance en banane de qualité. Mais que nenni.
C’est pourquoi trouvent-ils pertinent de rappeler que «la filière banane sénégalaise a atteint des standards de production les plus sophistiqués au monde et se positionne en premier choix sur le marché national. La filière banane ne veut pas être absente au rendez-vous de 2021 qui est la date de mise au point de l’état de réalisation et d’avancement de la filière dans son ensemble et sur tous les axes de la quantité à la qualité et au bien-être des différents acteurs». Suffisant pour que les producteurs de banane affiliés au Corprobat demandent l’intervention de la plus haute autorité du pays afin que la situation puisse être corrigée. «Pour de simples formalités administratives, près de 6000 producteurs sont privés des avantages d’améliorer et leurs productions et leurs revenus. C’est inadmissible», se désole Ndao, Secrétaire général. Il rappellera les innombrables recours à la suite des publications des attributions provisoires en faveur de Somaphy West africa en partenariat avec 2 Gape International.
Déjà le 6 septembre 2018, il y avait un lancement d’appel d’offres. Le 19 octobre de la même année il a été procédé à l’ouverture des plis. L’attribution provisoire en faveur de Somaphy West Africa a été effectuée.  Cepen­dant, l’entreprise Dioubo effectuera un recours dont  l’Armp ordonnera l’annulation le 19 février 2019. «Il y a eu 3 annulations, c’est trop», s’est-il offusqué. Il faut signaler qu’ils ont eu l’onction du président du Corprobat, qui se trouve être le roi de la filière, Mamadou Oumar Sall.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here