PARTAGER

Le gouverneur de la région de Tamba­coun­da, Mamadou Oumar Baldé, en vertu des pouvoirs qui lui sont conférés, vient officiellement d’installer Mame Less Cabou comme préfet du département de Tambacounda. Il remplace à ce poste Papa Demba Diallo, muté à Matam.

A partir de ce 8 octobre 2019, Papa Demba Diallo n’est plus le préfet de Tambacounda. Il y a été remplacé par Mame Less Cabou, ancien préfet de Kaffrine. La cérémonie d’installation qui a eu pour cadre l’enceinte de la Préfecture et présidée par le gouverneur de la région Mamadou Oumar Baldé a été empreinte d’émotions. Les chefs de services régionaux, départementaux comme locaux ont tous pris part à la cérémonie. L’adjoint au maire de la commune, qui a prononcé le mot de bienvenue à l’endroit du nouveau, a aussi loué les qualités du sortant.
«Papa Demba Diallo a été un homme d’Etat au service de l’Etat», a laissé entendre Bounama Kanté. «Sa prompte réaction lors de l’incendie du marché central et les mesures prises pour dégager les principales voies du marché resteront à jamais gravées dans la mémoire des populations», a rappelé le maire. «Il a été un collaborateur franc, sincère et très courtois».
Au tout nouveau préfet du département, Bounama Kanté précise qu’il est affecté dans un département potentiellement riche. Seulement, il lui exhorte d’aider les populations à faire des localités des terroirs viables et prospères. «Le meilleur développement est celui des terroirs», rappelle-t-il.
Le gouverneur, avant de prononcer la formule consacrée, a emboîté le pas au maire pour louer les qualités du sortant. «Papa Demba Diallo a été un grand commis de l’Etat. Et il a été de ceux-là sur qui je me suis appuyé quand j’ai été nouvellement affecté à Tambacounda. C’est un homme bien, imbu des valeurs cardinales et du sens de la responsabilité.»
S’adressant au nouveau après avoir prononcé la formule consacrée, le gouverneur qui a parcouru le Cv du préfet entrant lui a publiquement adressé quelques conseils. «Toute personne qui entre dans votre bureau pour chercher du soulagement, aidez-la à se soulager.»
Cependant, martèlera-t-il encore, «tout citoyen qui entre dans votre bureau pour vous manquer de respect, sortez votre sabre et coupez-lui la tête».
Prenant à son tour la parole, le nouveau patron de la Préfecture a promis «de ne ménager aucun effort pour davantage mériter la confiance que les autorités du pays ont placée» en lui.
Toutefois, il a rappelé qu’il ne réussira que si les populations et les autorités voudront bien l’aider. N’empêche, «je compte m’acquitter de cette mission avec professionnalisme et détermination», promet-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here