PARTAGER

Ladji Dabo Diallo se veut formel. Le Ps ne cautionnera pas une candidature non issue de sa formation. «Que cela soit clair», fulmine-t-il. Pour lui, Khalifa Sall est le candidat du Ps et demeure le plan A comme B de la formation. «Qu’un Tanor Dieng, qui a les mains liées parce que profitant des délices et autres avantages du pouvoir, se permette de parrainer la candidature de Macky Sall au détriment des socialistes pure souche, c’est ahurissant !», peste Ladji.
Enivré par une foule surexcitée, le patron de la Cpds réaffirme qu’ici à Tambacounda, sa base naturelle, c’est la candidature de Khalifa qui va être parrainée et soutenue. «Que des gens qui se délectent indûment des délices du pouvoir sachent que la vie ne s’arrête pas là. Depuis les indépendances jusque-là, le Ps a été sur toutes les élections. Aujourd’hui, du fait de strapontins et de sinécures, des gens veulent monnayer le legs de Senghor, c’est effarant. Seulement, nous ne les laisserons pas faire et appelons tous à soutenir Khalifa, pour la renaissance et la revalorisation du parti de feu Senghor, de Diouf et autres», avertit Diallo. «C’est depuis son avènement que le Ps a commencé sa descente aux enfers et malgré cela, il ne veut pas céder le trône, préférant même participer à la liquidation de socialistes pure souche, ambitieux et compétents. Que Tanor se ressaisisse pendant qu’il est encore temps. Léopold Senghor, Abdou Diouf et autres anciens barons du parti ne méritent pas que leur legs soit vendangé comme cela se fait», termine Ladji, noir de colère.
afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here