PARTAGER

Le maintien au poste de Aziz Tandian comme directeur de l’Ard de Tambacounda, dont l’âge d’aller à la retraite a sonné depuis longtemps, agace le secrétaire général du Conseil régional de la jeunesse. Pour Mamadou Ba, M. Tandian doit céder la place à d’autres personnes aussi compétentes et valeureuses que lui. Mieux, s’insurge le jeune, continuer de le maintenir ne milite guère en faveur de la politique de création d’emplois tant chantée par les autorités du pays. Il n’est pas le seul individu à pouvoir diriger l’agence.

«Aziz Tandian, directeur de l’Ard, dont l’âge d’aller à la retraite a sonné depuis, doit quitter la structure et y être remplacé par un autre.» C’est l’avis de Mamadou Ba, secrétaire général du Crj. Pour le responsable des jeunes de Tambacounda qui a fait face à la presse, Aziz Tandian doit plier bagages et laisser la place à d’autres personnes aussi compétentes que lui. «Pendant plus d’une décennie, il a présidé aux destinées de l’Ard. Aujourd’hui que son âge d’aller faire valoir ses droits à une pension de retraite est atteint, rien ni personne ne doit plus l’y maintenir, a fulminé Ba. Il y a dans la région voire dans le pays des gens bardés de diplômes, aussi compétents que lui et qui peinent à mettre en œuvre leur expertise, faute d’emploi». «Que l’occasion leur soit offerte afin qu’ils puissent faire montre de leurs savoir-faire». «Il est temps que les autorités du pays réagissent et mettent fin aux fonctions de Aziz Tandian comme directeur de l’Ard et proposer un autre à la place. Ce ne serait que justice, car cette volonté de l’y maintenir ne milite pas en faveur de la politique de création d’emplois tant chantée par les autorités. En tant que secrétaire général du Crj, il était de mon devoir d’élever la voix pour dénoncer un tel fait», a-t-il précisé pour permettre à un jeune d’y être promu et de trouver un emploi.

«Le jour où ma mission finira à la tête de l’Ard…»
La réaction de M. Tandian ne s’est pas fait attendre.
Il dit : «Je ne me suis pas maintenu au poste. C’est le conseil d’administration qui, dans sa délibération en présence du gouverneur El. Bouya Amar, avait décidé, après évaluation de mon bilan, de me maintenir pour que je continue d’accompagner les Collectivités territoriales dans la mise en œuvre de leur politique. Je ne suis pas obnubilé par le poste et ne pourrai pas m’y maintenir de mon propre chef. Le jour où ma mission finira à la tête de l’Ard, je n’y ferai une seule seconde de plus.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here