PARTAGER

La coordination des jeunes khalifistes du département de Koumpentoum n’a pas attendu longtemps pour réagir à l’appel du Parti socialiste de voir les dissidents regagner la maison. «C’est parce qu’ils se sentent menacés qu’ils parlent de réunification ou de retour de Khalifa Sall et autres. Qu’ils sachent qu’on n’acceptera pas d’être tués par les mêmes personnes qui, ensuite, voudraient procéder à nos funérailles. C’est une cause perdue d’avance», avertit Moustapha Dieng, Secrétaire général des jeunes khalifistes. Selon lui, si aujourd’hui, Tanor et Cie pensent aux retrouvailles de la famille socialiste, c’est parce qu’ils sont «conscients que leur compagnonnage dans le Benno tire vers le clash et qu’ils sont vomis par les populations».
Ces fidèles de l’ancien maire de Dakar ont, comme Barthélemy Dias hier, convoqué Nelson Mandela : «Quand tu t’es battu si dur pour te remettre debout, ne retourne jamais vers ceux-là qui t’ont mis à terre.» M. Dieng et ses camarades sont formels : «Nous ne regarderons plus avec eux dans la même direction. Nous appelons les responsables au sommet à ne pas accorder du crédit à cet appel aux desseins inavoués. Ce n’est pas parce que les intérêts du Ps sont aujourd’hui en jeu qu’ils veuillent parler de retrouvailles. Combien de temps aura passé Khalifa en prison sans un quelconque sentiment de compassion de ces actuels faiseurs de bruit. Qu’ils assument leurs actes devant l’histoire et la postérité, et puis c’est tout.»
afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here