PARTAGER

La vérité aura-t-elle jailli ? Tout porte à le croire après que le présumé tueur de la demoiselle Binta Camaraa a été identifié. Hier aux environs de 17h, Pape. A. Fall a été arrêté par les policiers. Il a été alpagué avec le portable de la victime qu’il détenait par devers lui à la maison mortuaire même. C’est grâce au système de géolocalisation qu’il a été retrouvé.

Pape. A. Fall serait-il le vrai auteur du meurtre de la fille du Dg de l’Agence de développement local (Adl) Binta Camara. En tout cas, selon les dernières nouvelles, il a été arrêté et aurait avoué son forfait. C’est grâce à la géolocalisation que les limiers l’ont repéré et identifié. Il a été appréhendé au domicile même de la défunte. «C’est lui qui a appelé pour la dernière fois sur le téléphone portable de la victime. Leur dernière conversation aurait même duré 16 secondes», indiquent des sources très au parfum du dossier. Selon les informations recueillies, il n’a pas tardé à passer aux aveux.
Très habitué de la maison et militant reconnu du père de la défunte, Pape A. Fall n’avait pas de limites dans la concession. «Il a appelé sur le portable pour dire qu’il a besoin de parler à Binta Camara, la disparue. La victime qui ignorait avoir rendez-vous avec la mort, obtempère et lui ouvrit la porte de la maison», relate toujours notre source. C’est ainsi que le bourreau de la victime accéda dans sa chambre pour commettre l’irréparable. D’autres personnes confient qu’il voulait entretenir avec la victime des relations sexuelles et que cette dernière a refusé, luttant jusqu’à son dernier souffle.«Je tenais à informer que l’autopsie a révélé que la fille n’a pas été violée comme c’était annoncé partout dans la presse. Binta s’est battue pour empêcher que son bourreau ne l’atteigne. Il s’agit d’une tentative de viol», soutiendra Abdoulaye Diouf, proviseur du Lycée Tamba commune et porte-parole de la famille. «La fille n’a pas été retrouvée nue. Elle était retrouvée avec ses habits. Les résultats ont cependant attesté qu’elle aurait reçu des coups qui lui ont été fatals. Des traces de sang ont aussi trouvées dans sa chambre et sur son corps», a fait savoir M. Diouf, ami du père de la défunte.  «Fall savait parfaitement qu’à pareils moments, la victime est seule dans la concession parce qu’habitué des locaux», renseignent d’autres personnes.
L’annonce de cette dernière information a davantage traumatisé les Tambacoundois qui sont quasi sidérés. «Nous sommes ahuries et très tétanisées», ont affirmé des populations locales. «Qui l’aurait cru ?», ajouteront-elles. «Un garçon habitué de la maison et militant engagé du Dg de l’Adl, Malal Camara. C’est vraiment décevant !», rugissent-elles. D’ailleurs, la moto qu’il conduisait lui a été offerte par le M. Camara lui-même. A chaque fin de mois, le papa de Binta Camara lui offrait 50 000 francs pour son engagement à ses côtés. Seulement, jusque-là, le mobile de son acte reste inconnu. Il est actuellement en garde-à-vue à la police pour les besoins de l’enquête.
L’enterrement de Binta Camara est prévu pour aujourd’hui même à 10h au cimetière musulman de Sarré Guilèle de Tamabacounda. C’est l’information donnée par les membres de la famille. «Après avoir reçu l’autorisation d’inhumer le corps, nous l’enterrons demain (Ndlr : aujourd’hui)», a expliqué Abdoulaye Diouf, ami de Malal Camara, père de la victime.
afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here