PARTAGER
Abdoulaye Diouf Sarr, ministre de la Gouvernance locale...

Les élèves infirmiers et sage femmes d’Etat en formation au Centre régional de formation en santé (Crfs) sont en colère. Ils s’insurgent contre la volonté du ministre de vouloir séparer l’examen de certification. Furieux, ils ont arboré des brassards rouges pour dénoncer la décision et appellent le ministre à revenir là-dessus pendant qu’il est encore temps.

Les blouses blanches en herbe au Crfs de Tambacounda sont très courroucées par la décision du ministre de la Santé. «Abdoulaye Diouf Sarr qui veut séparer l’examen de certification des élèves infirmiers et sages-femmes d’Etat nage dans l’erreur», pensent les élèves infirmiers et sages-femmes d’Etat. A en croire M.Sané qui a parlé en leurs noms, ils ne peuvent pas comprendre «avoir fait les mêmes épreuves à l’entrée avec leurs camarades de l’Endss, avoir fait la  même formation avec le même système et pendant la même durée et qu’à l’issue, le ministre veuille séparer l’examen de certification». «C’est inadmissible. Nous n’accepterons jamais une telle décision et nous nous battrons pour son annulation», rugit Sané. «Comment comprendre que des gens, qui ont subi la même formation dans les mêmes conditions, puissent être évalués différemment ? Ça frise la discrimination», se désolent ces élèves de la santé. Qui exhortent la tutelle à revenir sur la mesure. «Nous ne n’accepterons jamais et le signifierons partout et à qui de droit», martèle le porte-parole des protestataires qui demande aussi à ce que les Crfs élèvent la voix pour dénoncer cette discrimination.
afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here