PARTAGER

Le Parti démocratique sénégalais poursuit sa tournée nationale en direction des Législatives prochaines. Après Matam la semaine dernière, les Libéraux étaient dans la région de Tambacounda. Une étape clôturée par un meeting au complexe Leggal Pont dont la salle a été trop exiguë pour contenir une vague déferlante bleue. Porte-parole de la délégation, Me Amadou Sall a tiré à boulets rouges sur le régime en place. «L’objectif fondamental de notre mission, c’est de sensibiliser les militants et les Sénégalais de façon générale sur le véritable danger que représente le Président Macky Sall. La pauvreté a atteint, avec le régime de Macky Sall, un niveau jamais égalé. Macky Sall n’a pas de vision, il est incompétent. Il a été élu par accident. Alors que Abdoulaye Wade avait déjà posé le pays sur les rails de l’émergence. Il n’est plus normal de le laisser continuer à diriger le pays. Il faut le bouter hors du pouvoir», a-t-il dit.
Le meeting organisé à Tamba a été une occasion pour les Libéraux de mesurer leur force politique avant les Législatives. Dopés par la foule immense, Me Sall et ses «frères» ont déclaré : «Ceux qui prenaient le Pds pour un parti mort peuvent déchanter. Cette grande mobilisation témoigne que notre parti est encore là et montrera sa puissance lors des joutes à venir.»

«Nous avons une justice aux ordres»
C’est aussi «en connaissance de cause» que Me El Hadji Amadou Sall parle du fonctionnement de la justice. «Le Sénégal a une justice aux ordres. J’ai été ministre de la Justice, et par conséquent je sais de quoi je parle», lâche-t-il. Et d’expliquer : «Nous avons toujours dénoncé les arrestations à outrance de certains leaders de l’opposition. Le pouvoir utilise la justice pour des règlements de compte. Ce qui se passe actuellement dans le pays est suffisamment révélateur. Il est temps que ceux parmi les juges qui ont le courage de leurs idées et qui sont imbus de leur sacerdoce se mettent sérieusement au travail afin de mettre la justice hors des contingences partisanes», conclut Me Sall.
afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here