PARTAGER

Des affrontements entre militants de Bby et du Pur ont fait hier 3 morts à Tambacounda. Les 3 victimes sont de la coalition au pouvoir qui accuse la sécurité du candidat Issa Sall.

Le quartier Dépôt a été le théâtre des opérations. Habituellement très calme et réputée ville paisible, Tamba a plongé hier dans l’horreur. Les démons de la violence y ont élu leur QG, au moment où le candidat El Hadj Sall était attendu dans la ville pour une caravane. C’est un peu après 11h qu’une bagarre a éclaté entre militants de Benno bokk yaakaar et ceux du Pur. A l’origine, une histoire d’affiches de propagande de candidats déchirées. «Ce sont les partisans du Pur qui ont commencé à déchirer les affiches de notre candidat, Macky Sall, devant ma maison, proférant en plus des injures. Nos jeunes ont voulu réagir, mais je leur ai demandé de garder leur calme. Seulement, la sécurité de Issa Sall a continué à faire dans la provocation, ce qui a fini par irriter nos jeunes qui ont riposté. Une bagarre a éclaté et il s’en est suivi mort d’homme», raconte Mamadou Ndiaye dit «Vieux», responsable de Bby. Il s’agit d’un jeune, tailleur de son état, domicilié au quartier Dépôt. «Ibou Diop a été tué par les agents de sécurité de Issa Sall», tonnent les jeunes de Bby, furieux et très déchaînés. Et pourtant, informe-t-on, il était venu pour s’interposer entre les protagonistes. «Ils l’ont poignardé au cou avant de le rouer de coups. C’est inadmissible !», rugissent-ils en chœur. Ils jurent ainsi de venger leur camarade Ibou Diop.

Trois morts, des véhicules calcinés
L’assaut est alors lancé pour aller déloger Issa Sall et ses partisans retranchés au Niji Hôtel. Une meute de jeunes déterminés se met en route. Mais ce sera sans compter avec la police, avertie, qui s’est interposée. Au grand carrefour plus connu sous le nom de Stop bou maag, c’est le sauve-qui-peut. Les jeunes ont mis la ville sens dessus dessous. Des pneus sont brûlés partout et des troncs d’arbre jetés sur la chaussée pour ralentir les mouvements des Forces de l’ordre. Les jeunes n’ont d’yeux que pour l’hôtel. Et le cortège du Pur était lui aussi décidé à sillonner la ville dans une caravane. Les policiers tentent d’en dissuader le camp du candidat Sall qui décide finalement de suspendre l’étape de Tambacounda pour éviter d’envenimer la situation. C’est ainsi qu’ils ont fait le détour pour rallier Goudiry. Mais les jeunes de Bby sont allés les attendre à la sortie de la ville pour, répètent-ils encore, venger Ibou Diop. Là aussi, un deuxième mort est survenu. Des témoins racontent que le cortège du Pur aurait foncé sur la victime. Sur les lieux, le défunt, Mathieu Touré, était inerte et son corps attendait l’arrivée des sapeurs-pompiers pour son acheminement au Centre hospitalier régional de Tamba. Et début de soirée, un autre jeune de Bby du nom de Cheikh Ndiaye, lui aussi poignardé, a succombé à ses blessures à l’hôpital, gonflant le bilan à trois morts. Le bilan matériel est aussi lourd. Devant le siège du Pur aussi, des véhicules endommagés et des motos réduites en cendres. Le calme est revenu dans l’après-midi, et Tamba n’a pas fini de pleurer ses morts.

Des journalistes blessés
Les journalistes qui accompagnent le candidat du Pur n’oublieront pas de sitôt le sale temps qu’ils ont vécu hier lors des affrontements entre partisans de Bby et du Pur à Tambacounda. Leur voiture a d’abord été caillassée. Quelques minutes plus tard, il se sont engouffrés dans d’autres véhicules de la caravane de Issa Sall pour échapper à la furie des jeunes déterminés à venger leur camarade, Ibou Diop, mortellement poignardé par la sécurité du Pur. La pluie de pierres abattue sur le cortège a atteint certains d’entre eux qui s’en sont sortis avec des blessures légères. Le pire sera vécu à la sortie de la ville. A ce niveau, les journalistes ont failli être rattrapés par la déferlante beige-marron qui ne faisait plus de distinction entre militants du Pur et presse. Heureusement qu’ils ont réussi à changer de véhicules avant que les partisans de Macky Sall ne mettent le feu à leur minicar. Des journalistes ont été blessés dont un reporter de la Rts et d’autres du Groupe futurs médias. La police a désarmé la sécurité du Pur.

afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here