PARTAGER

Quelques heures après le «déconfinement» de Kanehambé, Fété Niébé est devenu le nouveau foyer du coronavirus du département de Goudiry. Avec 12 cas recensés en 24 h, la situation commence à se tendre dans ce village.

La courbe ne s’inverse toujours pas. D’un village à un autre, le virus valse entre les villages, car Goudiry a enregistré hier 6 nouveaux cas. Ça fait 12 en 24 h dans ce département, qui a connu une flambée fulgurante. Selon les autorités médicales, «c’est à Fété Niébé qu’ils ont été tous détectés cette fois-ci. Ils seront acheminés dans les heures qui suivent au centre de traitement logé à l’hôpital régional de Tamba­counda». Où 36 personnes ont été testées positives dont 3 guérisons depuis l’apparition de la maladie.
Kanehambé, la première localité où ont été recensés les premiers malades, est aussi sorti du confinement depuis ce samedi. Les autorités médicales, qui y ont procédé au prélèvement de tous les contacts, ont jugé inopportun de continuer à isoler le village fermé depuis le 2 avril.

Kanehambé «déconfiné»
Depuis quelques jours, plusieurs contacts du «cas zéro» ont été testés positifs. D’où la mesure de «déconfinement» prise par le gouverneur. «S’il a été décidé de la levée de la mesure du déconfinement, c’est parce que les autorités médicales ont procédé au prélèvement de l’ensemble des cas et réussi à extraire tous les cas positifs, qui ont été transférés à Tambacounda. Par conséquent, la mesure a été levée. Les forces de défense et de sécurité qui étaient préposées à la surveillance de la localité ont été déplacées», a rappelé «que durant toute la durée du confinement, les populations ont été accompagnées. A trois reprises,  elles ont reçu des vivres et autres aliments de bétail. A aucun moment de l’année, elles n’ont autant été accompagnées par les pouvoirs publics», explique Oumar Mamadou Baldé.
Pour l’instant, il y a encore 14 enfants orphelins évacués de Louga qui sont sous surveillance par les autorités médicales pour un certain nombre de jours pour mieux veiller à leur sécurité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here