PARTAGER

Les populations des localités de Sankagne, Saré Boubou, Saré Maldji et Adjaff ont poussé un grand ouf de soulagement. Branchées au réseau d’adduction d’eau, elles n’auront plus à s’approvisionner dans les puits et autres mares ou marigots. Grâce à la coopération entre le Programme d’eau potable et d’assainissement du millénaire (Pepam), l’Union européenne (Ue) et le ministère de l’Hydraulique, un forage leur a été gracieusement offert. «C’est un forage multi-villages d’un débit de 50m3/h. Ce système d’adduction d’eau permettra de toucher plus de 2 044 personnes avec son château d’eau de 100m3 sur une hauteur sous radier de 15m», a souligné le ministre de l’Hydraulique et de l’assainissement, Mansour Faye, qui a ajouté qu’il va être noté une nette amélioration des conditions de vie des populations.
Une grosse épine a été ôtée du pied des villageois bénéficiaires, a déclaré la présidente des femmes. «Ici à Adjaff, la principale difficulté des femmes demeurait la recherche de l’eau. Cette activité nous prenait tout notre temps», s’est-elle remémorée. Elle a signifié que les maladies notées étaient souvent d’ordre hydrique dans la contrée. Maintenant, grâce à la coopération Pepam-Ue, l’eau coule à flots dans les villages. Le maire de Missira, commune qui polarise les villages bénéficiaires, a promis qu’une gestion efficiente et rigoureuse sera faite de l’ouvrage.
Le ministre de l’Hydraulique va aussi remercier la coopération avec l’Ue qui leur a permis d’avoir une subvention sous forme de financement non remboursable d’un montant de 11,8 milliards pour réaliser plusieurs infrastructures hydrauliques dont celui-ci. Mieux, a poursuivi le ministre, le programme Pepam-Ue qui consiste en la réalisation de 35 systèmes d’approvisionnement en eau potable et près de 13 mille ouvrages d’assainissement familiaux va contribuer de façon significative à améliorer le taux d’accès et corriger les disparités dans les régions de Sédhiou, Kolda et Tambacounda, dont il a dit qu’elles avaient les taux d’accès les plus faibles du pays. Et c’est d’ailleurs pourquoi le programme a beaucoup mis l’accent sur elles. Exhortant les bénéficiaires à plus de rigueur dans la gestion, il a ouvert les vannes en compagnie des autorités administratives et du représentant de l’Ue.
afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here