PARTAGER

Une audience foraine spéciale est organisée par la mairie de Tambacounda à l’intention des élèves des classes de Cm1 et Cm2 de Tambacounda. Il s’agit, explique le secrétaire municipal, d’essayer d’enrôler le maximum d’élèves, qui ne sont pas inscrits sur l’état-civil afin qu’ils disposent d’actes de naissance pour leur permettre de participer aux examens du Cfee et d‘entrée en sixième.

Par Abdoulaye FALL (Correspondant)

Depuis quelques années maintenant, la région de Tamba­counda a connu un nombre élevé d’élèves des classes de Cm2, qui ne se sont pas présentés aux examens du Certificat de fin d’études et de l’Entrée en sixième. La cause ? Ils n’avaient pas d’extraits de naissance, pièce nécessaire pour passer l’examen. Cette situation, qui a intrigué le maire, a poussé l’édile de la ville, à prendre le taureau par les cornes pour juguler le mal. Grâce au concours du Tribunal d’instance de Tambacounda, qui lui a accordé deux jours d’audiences foraines spéciales, certains élèves des classes de Cm1 et Cm2 verront leur situation changer. «C’est pour leur permettre d’avoir des extraits de naissance et pouvoir passer leurs examens scolaires sans grosses difficultés», soutient le secrétaire municipal, qui s’est confié à la presse. A l’en croire, dès que l’information est véhiculée, 18 écoles se sont déjà signalées sur 27 que compte la commune. «Pendant deux jours, ils seront tous enrôlés afin que tous les élèves de la commune en classe de Cm1 ou Cm2, qui n’ont pas de pièces d’état-civil, puissent en disposer, sans bourse délier. Mieux, renchérit Mama­dou Diallo, secrétaire municipal, le maire de la commune a réussi à trouver une entente avec le Tribunal d’instance de sorte qu’à l’issue de leur travail, les papiers relatifs à l’obtention des extraits de naissance soient directement remis au centre de l’état-civil pour que dans un délai raisonnable, les enfants puissent entrer en possession de leur extrait, au grand bénéfice des parents et du système éducatif.» Il conclut : «Car, suivre des cours pendant 6 ans et se voir interdit de concourir à l’examen du Certificat de fin d’études et de l’Entrée en sixième, c’est vraiment désolant.»
afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here