PARTAGER

La 6e promotion des élèves-maîtres du Centre régional de formation des personnels de l’éducation (Crfpe) de Tambacounda est sur le marché. Ils sont 150 jeunes enseignants, à avoir été formés au niveau du Crfpe. La promotion a eu comme parrain, Aymérou Ndiaye, ancien inspecteur de l’éducation, qui a servi le système éducatif pendant plusieurs décennies.

150 élèves-maîtres issus de la 6e promotion du Centre régional de formation des personnels de l’éducation (Crfpe) de Tamba­counda. Devant les autorités scolaires et locales, ils ont été fêtés et honorés et bien conseillés dans l’exercice futur de leur métier. Inspecteur à la retraite, Aymérou Ndiaye, parrain de la promotion, enseignant «émérite», rompu aux arcanes du système éducatif, a prodigué des conseils aux jeunes enseignants. Il dit : «Sachez que la société va vous confier ce qu’elle a de plus cher, à savoir ses enfants. Donc, soyez tout le temps des modèles.» Pour­suivant, Aymérou Ndiaye a fait savoir «que l’éducation doit être l’arme la plus efficace pour changer le monde. Pour cela, il nous faut un système éducatif de qualité et que les enseignants que vous serez, vous avez la mission de forger des citoyens modèles», conseille, l’inspecteur à la retraite. Il ajoute : «Ayez tout le temps en bandoulière, qu’être enseignant, c’est s’adapter au profil de chaque élève, c’est aussi savoir aider les élèves à exprimer leurs idées et expliciter leurs conceptions, c’est aussi savoir accompagner les élèves pour en faire des citoyens instruits, éclairés et des modèles.» Il parle en homme expérimenté. Après avoir passé près de 40 ans dans l’éducation, M. Ndiaye est «ému» d’être choisi comme parrain de cette promotion, et se sentait obligé de les «armer et conseiller».
En écho, Fama Aw, présidente de l’Amicale des élèves-maîtres, dans son speech, loue les qualités du parrain. «Le choix porté sur votre personne n’est point gratuit. Les témoignages de vos anciens collaborateurs et l’engouement qu’a suscité ce parrainage, témoignent à suffisance que nous ne nous sommes pas trompés de choix», se justifie Fama Aw. Elle promet : «Nous allons nous inspirer de vos qualités et autres aptitudes pour être des enseignants modèles.» Elle n’a oublié en revanche de demander aux autorités de doter du Crfpe de ses propres locaux «pour un meilleur épanouissement des pensionnaires».
afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here