PARTAGER

Dans le cadre des tournées entreprises par le ministère de la Famille dans les régions en marge de la célébration de la Quinzaine de la femme, Tambacounda a reçu Mariama Sarr ce vendredi. Accueillie en grande pompe avec tous les honneurs, l’occasion a été saisie par madame le ministre pour annoncer aux femmes de la région qu’elles bénéficieront de leur part dans les 800 millions de francs Cfa mis à la disposition du Fonds national de promotion de l’entreprenariat féminin (Fnpef). Cerise sur le gâteau, plus d’une vingtaine de moulins ont aussi été offerts par Mariama Sarr aux femmes de la région.

Tambacounda aura bel et bien sa part dans les financements mis à la disposition du Fnpef (Fonds national de promotion de l’entreprenariat féminin). L’annonce est du ministre de la Femme, Mariama Sarr, qui recevait les femmes de la région au jardin de la mairie. Toutes de blanc vêtu pour accueillir leur ministre de tutelle, ces femmes ont entendu Mme Sarr leur signifier toute sa gratitude et soutenir que la couleur blanche empruntée dimanche dernier par ces femmes pour se vêtir symbolise la pureté et la liberté. S’adressant à celles-ci, le ministre de la Femme a affirmé que la région dispose d’importants atouts dans le domaine agricole ; d’où l’importance de les appuyer et de les accompagner dans leurs activités de jardinage et d’agriculture.
«Vous aurez votre part des 800 millions du Fnpef»
Aux maires, Mariama Sarr a aussi réaffirmé toute sa volonté de travailler avec eux pour qu’il soit permis aux femmes d’accéder à la terre. «Nous allons travailler en ce sens et voir ensemble avec les maires, à travers des conventions, comment mieux permettre l’accès à la terre aux femmes», martèle le ministre. Déjà, annonce-t-elle, «il est mis en place un Fonds national de promotion de l’entreprenariat féminin (Fnpef). Et je puis vous annoncer qu’un montant de près d’un milliard de nos francs lui est alloué pour accompagner et financer les femmes». «Et vous les femmes de Tambacounda, vous y aurait votre part». «Déjà, nous sommes venus avec plus d’une vingtaine de moulins que nous mettrons à votre disposition pour mieux vous accompagner dans vos travaux quotidiens. Le thème retenu pour cette édition est d’une importance capitale ‘’Le Pse pour l’autonomisation des femmes’’ quand on sait que toutes les Nations ont reconnu que sans la femme il ne peut y avoir de développement durable. Les actes posés jusqu’à ce jour par le gouvernement sont révélateurs», signifie-t-elle. D’ailleurs, soutient Mariama Sarr, «la valeur des femmes n’est plus à démontrer, car des progrès, elles en ont réalisé, des compétences, elles en ont acquis, des sacrifices, elles continuent d’en consentir pour occuper la place qui est la leur, se réjouit-elle. C’est pourquoi des plans et des stratégies sont en train d’être concoctés pour consolider l’autonomisation et l’émergence de la femme.» Mariama Sarr a aussi annoncé que pour la région, quatre centres, des maisons de la femme et des cases-foyers seront dotés de matériels de couture et de coiffure à Bakel, Koum­pen­toum, Tambacounda, Goudiry et Kidira.
Toutefois, Madame Traoré née Haby Coulibaly, après avoir re­mercié le ministre, a rappelé que Tambacounda attend toujours le ministre délégué à l’En­tre­pre­nariat féminin, Moustapha Diop, dans le cadre des financements qu’il alloue aux femmes. Celles de la région en ont besoin et l’attendent avec impatience. «Dans certaines localités, les fem­mes sont fatiguées et ont besoin d’être secourues et soutenues. Elles manquent de tout et souhaitent avoir des financements et des appuis de la part du ministère», rappelle la présidente du comité consultatif des femmes.
afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here