PARTAGER

Le ministre de la Culture et de la communication a rendu visite aux acteurs culturels de la région. Accueilli dans une grande diversité culturelle, il s’est réjoui du talent des artistes qui ont fait valoir le potentiel culturel de la région. Venu s’enquérir de leur situation, il a promis de relancer le festival de Tamba­counda, absent depuis deux ans.

Cette année, si on en croit le ministre de la Culture et de la communication, le festival de Tambacounda aura bel et bien lieu. En léthargie depuis deux ans maintenant, Abdoulaye Diop, qui rencontrait les artistes de la région, a donné l’assurance quant à sa tenue et promet tout le soutien de son département pour une bonne réussite de l’événement. C’est au centre culturel régional où il a reçu les artistes et autres acteurs culturels de la région, que la tutelle s’est exprimée dans ce sens. Le festival participe dans la valorisation du potentiel artistique et culturel de la région, a expliqué le ministre. C’est pourquoi, renchérit-il, notre département apportera tout le soutien nécessaire pour une bonne réussite de l’événement.
Autre question abordée par le ministre, la rénovation du centre culturel. Interpellé par tous les intervenants sur la question, il promet d’apporter sa contribution à la réhabilitation du joyau. «Je suis venu avec le directeur en charge de la question dans ma délégation. Et au sortir de la salle, instruction va lui être donnée pour voir avec ses équipes ce qu’il y a lieu de faire pour redonner à la structure tout son éclat afin de permettre un meilleur épanouissement des artistes. Vous pouvez compter sur moi sur cet aspect et être rassuré que le ministère fera quelque chose», promet la tutelle. Sur un autre registre, il est revenu sur l’appel lancé par le gouverneur pour une discrimination positive envers les régions comme Tamba et Kédougou. A ce niveau aussi, l’appel semble entendu car le ministre reconnaît que ces localités méritent une attention particulière. Et il sera donné des instructions, rassure-t-il, aux services de travailler à mieux aider les artistes de ces régions pour qu’ils puissent mieux porter leurs projets et mieux s’épanouir culturellement. Abdoulaye Diop a aussi rappelé les nombreux efforts faits par le gouvernement dans le secteur de la culture. Des indépendances à nos jours, martèle-t-il, jamais un gouvernement n’a autant fait pour le monde de la culture. En attestent le Fopica mis en place, le fonds pour le livre et celui pour les cultures urbaines, entre autres appuis, détaille le ministre. Terminant ses propos, il a exhorté les différents acteurs à une union des cœurs et des esprits pour un développement du secteur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here