PARTAGER

Le directeur général de La banque agricole (Lba), qui était en tournée économique à Tambacounda, a annoncé avoir injecté plus d’un demi-milliard de francs dans le secteur de la production céréalière de la région.

Accompagner les organisations de producteurs de la région de Tambacounda afin d’améliorer considérablement les productions céréalières, telle est la volonté de La banque agricole (Lba). Son directeur général, qui était en tournée économique dans la région pour constater de visu les réalisations faites par les producteurs grâce à l’accompagnement de sa banque, l’a réitéré face à la presse. Selon Malick Ndiaye, pour cet hivernage en cours, son institution a dégagé une importante enveloppe pour financer la filière céréalière. 650 millions, précise-t-il, c’est le montant financé aux producteurs de la région de Tambacounda pour booster la production de céréales dont plus de 300 millions dans le département de Tambacounda. Le patron de La banque agricole indique que ces montants concernent exclusivement les céréales. Pour les autres secteurs comme le coton, la banane et autres, ils ont eux aussi des enveloppes qui leur sont destinées, a-t-il expliqué. Toutefois, insiste-t-il, «le focus a été mis sur les céréales, car nous voulons en même temps contribuer à la lutte contre l’insécurité alimentaire dans le pays». «Dans ce contexte pandémique lié au Covid-19, s’il n’est pas trouvé des stratégies de relance de l’activité économique, l’on risque de finir dans une crise alimentaire. C’est ce que nous avons compris pour aller trouver auprès de nos partenaires des moyens complémentaires, afin de pouvoir accompagner le secteur agricole qui a un grand rôle à jouer dans la relance de l’activité économique du pays de manière générale», a souligné Malick Ndiaye. Le Dg de la Lba de poursuivre : «Le contexte est certes spécifique, cependant nous avons travaillé à l’exploiter comme une opportunité, afin de pouvoir mieux lutter contre l’insécurité alimentaire en essayant de redorer le blason aux activités agricoles, notamment à la filière céréalière.»
Pendant 5 jours, M. Ndiaye et son staff ont visité des aménagements agricoles dans le sud-est. A Tamba d’abord pour 2 jours, où le focus a été mis sur les plantations de bananes du roi de la filière, Mamadou Oumar Sall. Après, ils se sont déportés dans le Bakel pour visiter des champs de riz, avant de voyager sur Kédougou où ils ont envisagé de visiter des champs de sésame et de fonio.
«Notre objectif global est de contribuer à booster le secteur agricole, toutes spéculations confondues», rappelle le Dg de Lba. Les responsables de Lba devraient profiter de l’occasion pour écouter les producteurs exposer leurs difficultés et autres appréhensions, échanger avec eux sur les opportunités et perspectives à court et moyen terme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here