PARTAGER

Le ministre des Affaires étrangères, Sidiki Kaba, et son collègue de la Pêche, Omar Guèye, ont procédé à l’inauguration du marché au poisson de Tamba, quatrième infrastructure de ce genre construite dans le pays. L’ouvrage qui a coûté 250 millions de francs Cfa va contribuer à une meilleure accessibilité des produits halieutiques dans la région.

Les ministres des Affaires étrangères, Sidiki Kaba, et de la Pêche, Omar Guèye, ont inauguré le marché au poisson de Tambacounda. Ils l’ont fait en présence des autorités locales et des chefs des services techniques de la région. «13 mois après la pose de la première pierre, le marché au poisson est devenu une réalité», a martelé le maire Mame Balla Lô, qui a salué la diligence dans l’exécution des travaux. L‘édile de Tamba n’a pas manqué de souligner les nombreuses solutions qu’apportera  le marché.
Ce bijou, réalisé à hauteur de 250 millions de francs,  va contribuer à booster l’économie locale et permettre d’améliorer la salubrité dans la vente du poisson. Il va aussi faciliter l’accessibilité des produits halieutiques aux populations et en même temps désengorger le marché central.
Thierno Mbengue, président national des mareyeurs, emboîtera le pas pour dire sa joie de voir ses collègues disposer d’un tel bijou. «Le problème de la conservation qui a été le goulot d’étranglement à Tambacounda est maintenant réglé avec le complexe frigorifique qui a aussi été réfectionné à hauteur de 50 millions de francs, comme annoncé par le ministre», s’est réjoui M. Mbengue.
Sidiki Kaba a, quant à lui, signifié à son collègue Omar Guèye que les populations orientales attendaient ce bijou depuis l’indépendance. «Aujourd’hui, c’est chose réalisée grâce au Président Macky Sall», a renchéri le ministre. En plus du marché, a expliqué Sidiki Kaba, trois camions frigorifiques et le complexe frigorifique dont les travaux étaient à l’arrêt depuis plusieurs années sont aussi réceptionnés. «Cet acte témoigne de la volonté du Président de matérialiser l’équité territoriale tant voulue», soutient M. Kaba.
Le ministre de la Pêche, face aux populations venues nombreuses à son accueil, expliquera que ce sont plusieurs centaines de millions de francs qui sont consentis pour leur cause. «En plus du marché qui a coûté 250 millions, nous avons réhabilité le complexe frigorifique à hauteur de 50 millions et offert 3 camions frigorifiques aux pêcheurs de Tamba, Koussanar et Kidira.»
Revenant sur l’ouvrage, Omar Guèye explique sa pertinence par le fait que la région dispose d’un important potentiel hydraulique. En plus, il y est noté 48 sites de pêche, 1 216 pêcheurs, 266 mareyeurs et plusieurs centaines de femmes qui évoluent dans la transformation des produits halieutiques. Dans les détails, il a renseigné de la composition du bijou. Le marché comprend : un grand hangar, un laboratoire de contrôle sanitaire, un bloc administratif, une infirmerie, une salle isotherme, entre autres commodités. Le ministre de la Pêche a appelé à un bon usage de l’ouvrage et réitéré qu’il sera un cadre adéquat de commercialisation des produits halieutiques.
afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here