PARTAGER

La période anxiogène est passée à Féténiébé et Kanehambé, après que les derniers cas positifs au coronavirus ont été déclarés guéris. Soulagées, les populations de ces patelins, situés dans le département de Goudiry, peuvent reprendre le cours normal de leur vie qui n’a jamais connu de tumulte.

La pression est retombée à Tambacounda où le gouverneur a retrouvé un petit sourire après des semaines agitées. Epicentre du Covid-19 de la région, le département de Goudiry ne compte plus de cas depuis dimanche, car les 63 personnes internées au Centre de traitement des épidémies de Tamba sont toutes sorties du suivi médical, puis rentrées à Féténiébé ou à Kanehambé. Un soulagement à la hauteur de l’anxiété qui avait traversé les populations de ces deux hameaux sortis de l’anonymat depuis le recensement du premier cas.
Engagé dans cette lutte et souvent même taxé d’être extrémiste dans ses méthodes préventives comme le confinement intégral de Kanehambé, le gouverneur de Tambacounda ne cache pas son soulagement : «A partir de ce jour (hier), il n’y a plus aucun cas de coronavirus dans le département de Goudiry qui était le principal foyer de la maladie. Son dernier cas qui habite le village de Féténiébé et qui était en observation au Centre de traitement de la maladie est déclaré guéri depuis ce dimanche. Ce qui fait qu’il n’y a plus aucun cas. D’ailleurs, il sera acheminé au village dans les heures qui suivent.» Oumar Mamadou Baldé poursuit : «C’est pourquoi Goudiry est redevenue verte. Elle est éteinte en termes de contamination de la maladie.»
Aujourd’hui, le gouverneur met l’accent sur le travail «collégial» qui a porté ses fruits avec la fin de la pandémie dans le département de Goudiry. «Je voudrais tirer mon chapeau aux éléments des Forces de défense et de sécurité. Ils ont grandement contribué à la circonscription de la maladie dans toute la région. Si nous avons eu les résultats que nous avons enregistrés aujourd’hui, c’est en grande partie dû au travail de ces hommes. Le Comité régional de gestion des épidémies ne fait que prendre des décisions. Mais la matérialisation, c’est bien eux. Ils se sont, comme tout le monde, donné corps et âme dans la lutte et, leur engagement a permis de circonscrire le virus. Aujourd’hui, réitère le chef de l’Exécutif, il n’y a plus de cas de coronavirus dans le département de Goudiry qui a été la première localité où le virus est apparu dans la région. Et c’était tout le sens du bouclage fait en son temps du département de Gou­diry.»
Ces bonnes nouvelles ne peuvent pas par contre éclipser la situation de certains agents de l’Hôpital régional déclarés positifs, notamment au Service d’accueil des urgences. Il dit : «N’eût été cet incident malheureux, la région serait totalement verte en ce qui concerne la maladie. Toutefois, les échos qui nous parviennent des autorités médicales font état d’un bon suivi des personnels soignants infectés. Et mieux, aucun cas grave n’y est signalé. D’ailleurs, instruction leur a été donnée depuis le niveau central de veiller à une bonne prise en charge de ce personnel infecté, car il est en première ligne dans le combat. Et on a encore toujours besoin d’eux.» Bien sûr, rien n’est acquis dans ce combat…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here