PARTAGER

La lutte contre le trafic de drogue est en train de porter ses fruits. La police vient d’arrêter un présumé producteur de chanvre indien dans la région de Tambacounda. Dans un communiqué, la police informe avoir arrêté un certain «I. Traoré pour culture, production, fabrication, détention et trafic de chanvre indien portant sur cinq cent quatorze (514) plantes de cannabis et vingt (20) kilogrammes de chanvre indien de la variété dite ‘’verte’’». Dans le document on renseigne que «les éléments de la Brigade régionale des stupéfiants de Tambacounda, de la Direction de l’office central de la répression du trafic illicite des stupéfiants (Doctris), à l’issue d’amples investigations, ont appréhendé au village de Ma­hina Coura, à Gouloumbou, un indi­vidu» le vendredi 22 septembre 2017 à 6 heures 45 minutes.
D’après la police, cette «interpellation du suspect fait suite à l’exploitation d’informations anonymes relatives à un intense réseau de culture, de production et de fabrication de chanvre indien animé par le nommé I. Traoré» audit village. Expli­quant comment M. Traoré a été appréhendé, la police renseigne que «selon la source, le susnommé cultiverait du maïs aux alentours de son champ de cannabis afin de tromper la vigilance des riverains». C’est ainsi, souligne-t-on, qu’un «transport a été effectué dans ledit village aux fins de recherches et d’interpellation». «Dès leur arrivée sur les lieux, les éléments de ladite brigade déclinent leurs identités et l’objet de leur visite au nommé I. Traoré. Ce dernier, mis devant le fait accompli, les a conduits sans difficulté au champ de cannabis jouxtant son domicile. Sur ces entrefaites, il a été interpellé», a-t-on expliqué. Dans la même veine, on souligne que «cinq cent quatorze (514) plantes de cannabis du champ d’une superficie de deux cents (200) m², ont été déracinés». Dans les explications, on note que «la perquisition du domicile du mis en cause opérée en sa présence constante, a permis de découvrir vingt kilogrammes (20 kg) de cannabis contenus dans deux sacs». «Cette drogue, déjà récoltée et traitée, était destinée à la vente», a-t-on fait savoir. Selon les services de la police, placé en garde à vue, «le nommé I. Traoré, qui a reconnu la propriété de l’ensemble de la drogue qui lui a été représentée, exerçait cette activité depuis longtemps».
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here