PARTAGER

Le dossier sur l’effondrement d’un bâtiment en plein centre-ville, qui avait occasionné la mort de deux personnes, connait un rebondissement. Un agent du Service régional de l’urbanisme et le chef du chantier ont été placés sous mandat de dépôt.

Il y a du nouveau dans le dossier sur l’effondrement d’un bâtiment au centre-ville de Tamba­counda. Les autorités, qui avaient promis de situer les responsabilités et de faire appliquer la loi, sont passées à l’acte. La machine judiciaire est tout de suite mise en branle. Le chef de chantier est le premier à être traqué.
Entendu par les limiers qui étaient présents sur les lieux, il a été déféré devant le procureur et placé sous mandat de dépôt. Ce mardi, c’est au tour d’un agent du Service régional de l’urbanisme d’être cravaté. F. Kanté est arrêté par les limiers. Il aurait été payé pour faire le plan du bâtiment et trouver le permis de construire au propriétaire du bâtiment. Mal­heu­reusement pour lui, il n’aurait pas fourni au pro­priétaire, les documents néces­saires. Soumis au feu roulant des questions des policiers, il a été après son audition, déféré devant le procureur et placé sous mandat de dépôt.
afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here