PARTAGER

Alors que la région semble encore être épargnée (2 cas à Tamba et Kidira), les autorités sanitaires et administratives ne baissent pas les bras pour affronter une éventuelle deuxième vague, qui frappe déjà une partie du pays. En attendant, le Centre de traitement des épidémies (Cte) logé à l’Hôpital régional de Tamba est bien renforcé pour mieux faire face à la prise en charge d’éventuels patients. «A ce niveau, confie Dr Alexandre Seck, médecin-réanimateur à l’hôpital régional et chef du centre de traitement, le même dispositif que lorsqu’il y avait plusieurs cas, est maintenu. Je dirais même qu’il a été amélioré», dit-il. Il ajoute : «Les autorités n’ont pas voulu attendre d’être débordées pour chercher des solutions à tout-va. Quand nous étions à des dizaines de cas enregistrés, c’est ce même dispositif que nous avons toujours maintenu jusque-là dans le Cte.»
En écho, Cheikh Dramé, chargé de communication de la structure hospitalière, précise : «Le dispositif a même été renforcé. Aujourd’hui, l’hôpital a amélioré les conditions de prise en charge du Cte. Tout ce dont a besoin le personnel sanitaire pour une bonne prise en charge des patients, est sur place. Il y a même des respirateurs artificiels.» Il poursuit : «En un moment donné de la lutte, les services du centre ont même été sollicités pour la prise en charge sanitaire de patients venant d’autres contrées du pays, dépassées par mo­ments. Aujourd’hui, nous touchons du bois et prions à ce que les foyers s’éteignent dans le pays. La maladie est encore là et il faut respecter les mesures barrières pour arriver à le stopper. Il faut porter les masques et veiller à la propreté des mains.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here