PARTAGER

Vendredi, à la Médina, Khalifa Sall, par une allusion, avait à l’endroit de Ousmane Tanor Dieng et Macky Sall que «l’affrontement qu’ils refusent aura bel et bien lieu». Samedi, à Mbour, le secrétaire général du Parti socialiste a répondu. Mais surtout sur l’affaire de la caisse d’avance qui vaut à son camarade, mais adversaire, ses auditions par la Division des investigations criminelles (Dic). «Toute personne qui gère des biens publics doit s’attendre à faire la reddition des comptes, un principe auquel tout le monde doit  se plier», a dit Tanor. Et l’ancien ministre d’Etat, ministre des services présidentiels sous Abdou Diouf ne s’explique pas les critiques contre les vérificateurs généraux qui ont déposé leur rapport sur la base duquel le maire de Dakar a maille à partir avec la justice. Il dit : «Sur la base des postes que j’ai occupés, l’Inspection générale d’Etat est une structure prestigieuse de contrôle. Je connais la compétence et la probité des grands collaborateurs du chef de l’Etat qui la composent. De ce point de vue-là, il faut savoir raison garder, respecter notre justice et lui faire confiance. Si la décision de justice vous arrange, vous pensez qu’elle est bonne, si elle ne vous arrange pas, vous la critiquez. Ce n’est pas une attitude objective ni honnête ni républicaine.»

«Que Cheikh  Tidiane Gadio nous laisse nous occuper de nos problèmes»
Le leader du Mpc/L aussi, qui a soutenu que si Khalifa était dans le camp du pouvoir, il ne serait pas inquiété, en a pris pour son grade. «A Cheikh  Tidiane Gadio et à tous ces gens qui parlent du Parti socialiste, qu’ils nous laissent nous occuper de nos problèmes. Ils ont, chacun dans leur parti, suffisamment de problèmes dont ils doivent parler. De toute façon, je ne réponds pas à des interprétations, des commentaires, des critiques et quelques fois même des insultes et des injures. Je conserve mon énergie pour des choses importantes et positives et non pas pour l’agitation médiatique avec des gens qui veulent se faire un nom et qui font feu et flèche de tout bois», a averti Ousmane Tanor Dieng.
abciss@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here