PARTAGER

Après la proclamation des résultats de l’élection présidentielle par le Conseil constitutionnel, l’heure est à l’analyse et au bilan du scrutin. Pour le parti Taxaw temm, les résultats montrent que Macky Sall a obtenu une «victoire au goût amer». Dans un communiqué, Ibrahima Fall et ses camarades soutiennent que cette «victoire» a été obtenue «au forceps, par un viol et l’achat de consciences avec les moyens de l’Etat». Et aussi, ajoutent-ils, «par un processus électoral vicié dès le départ et tout au long de son déroulement, clôturé par le marteau du parrainage censitaire». Analysant la situation, les membres de Taxam temm soulignent que cela s’est déroulé «sous le regard impuissant d’une opposition médusée, qui aura perdu beaucoup de temps et d’énergie dans les batailles de positionnement à se ressaisir». Toutefois, cette formation de l’opposition salue «la maturité du Peuple sénégalais qui a voté massivement (plus 60% des inscrits) en exprimant ses attentes et espoirs de diverses manières».
Taxaw temm souligne, par ailleurs, qu’au «au regard du vécu de toutes ces élections (législatives et Présidentielle) et consultations (référendum), le principal enseignement à tirer et qui constitue en même temps une exigence citoyenne, c’est la refondation des institutions  à la lumière des Assises nationales politiques et des recommandations de la Commission nationale de réforme des institutions (Cnri)». Pour les camarades de Ibrahima Fall, s’il y a autant «de suspicions et de contestations des différents scrutins, c’est par ce qu’il y a une obsolescence des institutions tant décriées».
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here