PARTAGER
Les environs du lac Tchad sont régulièrement la cible d’attaques de Boko haram. (Image d’illustration)

Au Tchad, l’Armée a été attaquée par des éléments de Boko haram dans la région du lac Tchad. Bilan : sept militaires ont été tués et quinze blessés. Cela fait trois semaines qu’il n’y a pas eu d’affrontements avec les islamistes, qui ont repris du terrain depuis quelques mois.

C’est un poste avancé de l’Armée situé à Bohama, près de Kaïga Kindjiria, sur la rive nord du lac Tchad, qui a été attaqué à minuit ce lundi 15 avril. Les assaillants, parmi lesquels des kamikazes, ont réussi à tuer sept soldats tchadiens et blessé quinze autres.

De nombreux assaillants tués
Soixante-trois assaillants ont été tués, selon l’état-major qui indique qu’un ratissage est en cours. Le chef d’état-major général, le général Taher Erda, s’est rendu dans la zone en hélicoptère tôt ce lundi matin. Le ratissage est en cours en vue d’un bilan définitif, précise l’état-major.

Après trois semaines d’accalmie
Cette attaque, qui intervient après trois semaines d’accalmie, est aussi moins meurtrière que celle de Dangdala, une bourgade tchadienne située près du Niger. Au cours de cette attaque, une vingtaine de soldats tchadiens avait été tués et du matériel militaire emporté, entraînant le limogeage de l’état-major.
rfi.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here