PARTAGER

Le 31 mars prochain, dans les 7 pays qui composent la Smart africa que sont le Sénégal, le Mali, la Côte d’Ivoire, la Guinée Conakry, la Sierra Leone, le Burkina Faso et le Togo, la taxe de réception d’appels dans un pays étranger sera supprimée. A partir de cette date, le free roaming s’installera. C’est une façon de matérialiser l’intégration africaine avec le projet One network qui vise à doter le continent d’un seul et unique réseau téléphonique.

Après la suppression de la barrière douanière et l’avènement de la carte d’assurance communautaire, c’est au tour du secteur des télécommunications de faire de l’intégration africaine une réalité. Le 31 mars prochain, il sera supprimé la taxe sur les appels reçus quand on se trouve à l’extérieur du pays ou on est abonné. Ainsi, l’abonné sénégalais, par exemple, qui se rend à Bamako pourra recevoir des appels sur son numéro habituel sans payer le coût de réception (Free roaming). L’an­nonce a été faite par le directeur général de l’Autorité régulation des télécommunications et des postes (Artp) hier, lors de la signature du protocole d’accord faisant du Togo le 7ème pays membre de la Smart africa, par conséquent le 7ème  à appliquer le free roaming le 31 mars prochain.
Il faut noter que les chefs d’Etat de l’Union africaine (Ua) avaient demandé lors du sommet de Kigali la création d’un réseau africain de télécoms pour réduire les coûts téléphoniques, le One network. Etant donné que Smart africa, une structure regroupant le Sénégal, le Mali, la Côte d’Ivoire, la Guinée Conakry, la Sierra Leone, le Burkina Faso et le nouveau venu, le Togo, dont l’objectif est d’accélérer le développement par les Tic, était déjà sur pied, c’est tout naturellement que la structure a sauté sur l’occasion. Ainsi, pour attirer les autres pays, Smart africa veut appliquer le free roaming afin de faire des émules. Et par conséquent, de l’appliquer sur tout le continent. A cet effet, une réunion des pays membres de la Smart africa sera organisée en avril prochain pour faire l’état des lieux de l’application du free roaming.
Si pour le moment le free roaming n’est applicable que sur les appels téléphoniques, l’accès à internet demeure dans les objectifs de la Smart africa. «Le roaming de l’internet est plus compliqué. Pour l’instant, nous allons faire le free roaming avec la voix et plus tard voir l’internet», a informé Abdou Karim Sall, le directeur général de l’Artp. Par ailleurs, un accord cadre a été paraphé entre l’A­gen­ce de régulation des télécommunications et des postes du Togo et celle du Sénégal. L’objectif est de partager les expériences en vue de mieux servir les populations des deux pays.
mgaye@lequotidien.sn 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here