PARTAGER

Le groupe Sonatel confirme son leadership sur le marché des télécommunications. Il a enregistré au titre de l’année 2018 un chiffre d’affaires de 1 022 milliards de francs Cfa, soit une croissance de 5% avec un résultat net de 202 milliards de francs Cfa. Orange Money a, quant à elle, réalisé un chiffre d’affaires de 62 milliards de francs Cfa.

Le groupe Sonatel a encore réalisé de «solides performances» commerciales et financières. Au titre de l’année 2018, le chiffre d’affaires du groupe a franchi une barre symbolique de 1 022 milliards de francs Cfa, soit une croissance de 5%. Alors que le résultat net est de 202 milliards francs Cfa, stable par rapport à 2017, d’après un communiqué du groupe.
Dans la foulée, rapporte toujours le groupe Sonatel, la croissance des revenus, les trajectoires de rentabilité se sont améliorées, et cela s’est reflété sur l’évolution positive de la croissance de l’Ebitda (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) à 462 milliards de francs Cfa, soit une hausse de 2,2% par rapport à 2017.
La société de télécommunications explique cette performance par «son leadership et le maintien des performances opérationnelles et financières dans ses cinq pays de présence (Sénégal, Guinée Conakry, Mali, Guinée Bissau et Sierra Leone : Ndlr).» Mais aussi, note le communiqué, «la poursuite des efforts d’investissements importants pour maintenir l’avantage concurrentiel sur la connectivité». Des investissements d’une valeur de «194,3 milliards de francs Cfa dans l’année en hausse de 10,6 milliards en valeur absolue, soit une croissance de 5,7% par rapport à 2017», annonce-t-on.
La part des données mobiles dans le chiffre d’affaires global s’est accrue selon le communiqué. Elle s’établit à 19%, soit 4,8% par rapport à 2017. La contribution ce segment à la croissance du chiffre d’affaires de Sonatel 2018 est significative. Elle est estimée à 1,9% par rapport à 2017. Aujourd’hui, les clients de données mobiles du groupe Sonatel représentent «plus du tiers de son parc client global avec 10,8 millions de clients actifs, soit une hausse de 17,5% par rapport à 2017», lit-on encore dans ce document.
L’activité Orange money n’est pas en reste. Elle a généré un chiffre d’affaires de 62 milliards, soit une augmentation de 36,1% par rapport à 2017 et une participation de 6% au chiffre d’affaires global. Par rapport 2017, cette activité a connu un bond de 1,4%. Le groupe Sonatel évalue à 5,6 millions le nombre de clients actifs sur les 13,1 millions de clients Orange money qui ont réalisé 800 millions de transactions d’une valeur de 8 000 milliards de francs Cfa. Pour le groupe, c’est la première source de croissance du chiffre d’affaires (+5,8% par rapport à 2017).

Om : 800 millions de transactions
Le groupe note que le maintien de ces positions commerciales s’est opéré malgré un «environnement concurrentiel qui s’élargit au Sénégal», avec notamment le lancement de trois Fournisseurs d’accès internet (Fai) et au Mali où un lancement d’un 3ème opérateur a été enregistré et l’acquisition d’une licence 4G par le 2ème et un environnement règlementaire et fiscal en «pleine mutation avec de nouvelles mesures comme le dégroupage de la boucle locale au Sénégal».
Au Sénégal, note le document, la croissance du chiffre d’affaires s’est maintenue sur toute l’année 2018, grâce au renforcement de la contribution de la Data mobile et d’Orange money. Une baisse de l’Ebitda est toutefois notée par rapport en 2017, malgré l’amélioration de la marge directe suite aux impacts fiscaux et réglementaires et les produits non opérationnels exceptionnels de 2017. Le renforcement des investissements sur les activités en croissance (Data et Orange money) a permis à Sonatel de garder son leadership, malgré l’élargissement du champ concurrentiel pour les services financiers mobiles et l’accès à internet avec le lancement des Fai. Avec un taux de pénétration mobile de 105%, les données mobile Orange y évoluent à 40,7% et Orange money a un taux de pénétration de 22,7%. La base des clients mobiles Orange y progresse également jusqu’à 8,7 millions.
Au Mali, le groupe Sonatel a pu renforcer ses positions commerciales grâce à l’amélioration de la couverture 3G et le déploiement du haut débit. En Guinée, c’est par contre le développement de l’activité Orange money qui a eu un effet sur la croissance. Alors qu’en Guinée Bissau, c’est à la fois la poursuite du déploiement de la couverture 4G et de la pénétration d’Orange money. Le groupe dit poursuivre ses projets de transformation et d’adaptation de sa structure de coûts afin de garantir sa dynamique de croissance.
ndieng@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here