PARTAGER

L’Association des utilisateurs des Tics (Asutic) recommande à l’Artp d’annuler purement et simplement les nouvelles offres d’Orange lancées sur le marché des télécommunications. Aux consommateurs, l’Asutic conseille de recourir à la portabilité pour quitter le réseau Orange et donner un signal fort aux autres fournisseurs d’internet.

L’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) dispose de pouvoirs réglementaires pouvant lui permettre d’annuler les nouvelles offres «illimix» d’Orange Sénégal. Face au refus de ce dernier de suspendre ses nouvelles offres, l’Association des utilisateurs des Tic (Asutic) demande à l’Artp de se prévaloir de ses pouvoirs règlementaires en auto-saisine, qui lui permettent d’annuler les nouvelles offres.
Par décision n° 2019-015, l’Artp a obligé en novembre 2019 l’opérateur Free Sénégal à retirer ses nouvelles offres du marché. «Si un tel résultat est obtenu avec un opérateur qui n’a pas une puissance significative sur le marché, il faut savoir que l’autorité de régulation dispose de compétences et de prérogatives beaucoup plus contraignantes quand il s’agit d’un opérateur puissant tel que Orange Sénégal», informe l’Asutic à travers un communiqué.
En attendant la décision de l’Artp, souligne l’association, les utilisateurs ont la possibilité de riposter à cette augmentation de tarifs injustifiée en utilisant le service de portabilité.
En effet, depuis 2015, tout utilisateur qui n’est pas satisfait des services d’un opérateur peut changer d’opérateur tout en conservant le même numéro. La demande de portage d’un numéro est gratuite. Les utilisateurs disposent, ainsi, avec la portabilité, d’un pouvoir de réguler le marché des télécoms.
«Par conséquence, contester, dénoncer, c’est bien, mais agir efficacement c’est encore mieux», invite l’Asutic qui demande aux abonnés d’Orange Sénégal de le quitter en utilisant le service de la portabilité pour imposer l’annulation de la hausse des tarifs.
«C’est la riposte idoine qui donnera un signal fort aux autres opérateurs sur l’exigence des utilisateurs d’un service de qualité, accessible à des tarifs abordables», informe l’Asutic.
Cette association recommande aux abonnés de quitter l’opérateur Orange en utilisant le service gratuit de portabilité et ne pas se laisser enfumer par sa communication toxique sur sa prétendue meilleure qualité de réseau.
Aussi l’Asutic invite-t-elle l’Artp à mettre en œuvre une campagne de communication sur le service de portabilité afin que les utilisateurs se l’approprient. Ce qui pourrait contrecarrer la décision de l’opérateur Orange Sénégal d’augmenter ses tarifs depuis le 22 juillet 2020, rendant ainsi plus difficile l’accès à internet. «Une décision cynique et inhumaine au moment où l’accès à internet est une question de vie ou de mort. C’est au moment où les Sénégalais ont le plus besoin d’être soutenus, d’avoir leur gouvernement accompagné qu’ils sont lâchés par Orange Sénégal», regrette l’Asutic.
Pour cette association, l’opérateur confirme encore une fois que seuls ses résultats financiers comptent : «Aucune pensée pour les Sénégalais.»
Selon l’Asutic, non seulement le contexte ne se prête pas à prendre une telle décision, mais pis encore, aucun argument économique ne peut être brandi par l’opérateur pour justifier les nouvelles offres «illimix» d’Ora­ge.

La responsabilité de l’Artp dans les nouvelles offres Orange
Les télécommunications sont l’un des rares secteurs à ne peut être affectés par la pandémie de la Covid-19. Au contraire, le secteur fait partie des rares qui profitent le plus de cette crise grâce à une demande exponentielle de leurs services. Aussi, le coût de production des opérateurs télécoms a été fortement baissé par le gouvernement du Sénégal en novembre 2019, par une réduction de 20% des tarifs des fréquences qui constituent la matière première des réseaux télécoms.
«Par conséquent aucun argument ne peut justifier cette hausse de tarifs, sinon que la boulimie financière d’un opérateur traumatisée par la baisse continue de l’action en bourse et des dividendes à distribuer aux actionnaires», dénonce l’Asutic.
Prenant en considération sa mission de protection de l’intérêt général et du contexte créé par le Covid-19, l’Artp a demandé vendredi dernier à Orange de surseoir à ses nouvelles offres mises sur le marché.
L’Asutic soutient cette initiative du régulateur, tout en déplorant le rejet de la demande par Orange selon qui «toutes ses initiatives commerciales, notam­ment le lancement de nouvelles offres ou leurs évolutions, sont concertées avec l’Artp dans le respect des textes en vigueur».
En termes plus clairs, souligne l’Asutic, «cette hausse de tarifs en période de Covid-19 au Sénégal, où l’accès à internet est vital, a été approuvée par l’Artp».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here