PARTAGER

Les mises en garde du président de leur parti, Macky Sall, lors de la dernière Université républicaine, n’y ont rien fait. Thérèse Faye Diouf et Marième Thiam Babou ont repris leurs hostilités ce week-end. Et de la pire des manières. Samedi, les deux jeunes Apéristes se sont livrées à une bataille sans merci à Ndangane Sambou. Cette étape de Mme Babou a été très violente car, sur place, se tenait un meeting présidé par la coordonnatrice nationale de la Convergence des jeunes républicains (Cojer). Thérèse Faye et Cie interpréteront ce télescopage comme une provocation et une défiance. Et bonjour l’intifada. Alors que les journalistes s’apprêtaient à faire leurs interviews, une pluie de pierres s’est abattue sur l’éternelle rivale de la directrice de la Case des tout-petits. Atteints dans leur orgueil, ses proches qui l’accompagnaient depuis le village de Samba Dia vont opérer  un repli avant de revenir à la charge et d’inonder le meeting de Thérèse Faye de pierres causant des blessés. Le camp de Mme Faye n’a pu compter sur l’intervention tardive de la gendarmerie de Fi­mela. «Depuis hier, nous déroulons dans notre commune une caravane de sensibilisation sur l’inscription sur les listes électorales. Ndangane Sambou faisait partie de notre itinéraire, parce que c’est notre fief. Depuis sa nomination à la tête de la Cojer, Thérèse  n’a jamais mis les pieds ici et c’est avec la complicité du maire Karim Séne qui l’a invitée qu’elle est venue. Sa principale stratégie, c’est de diviser pour mieux régner», a dit Mariéme Thiam Babou, noire de colère. Des journalistes malmenés et agressés  Furieux, les nervis qui accompagnaient la responsable nationale de la Cojer vont s’en prendre aux journalistes qui suivaient la caravane de son adversaire. «Qui vous a invités ? Personne ne fera d’interview ici, ni le maire ni personne d’autre», fulmine Thérèse Faye. Le journaliste de la Dtv, celui de la 2Stv et le caméraman de la Sen tv  vont essuyer des insultes avant d’être brutalisés et leur matériel jeté par terre. La caravane de Marième Thiam Babou a sillonné les villages de Samba Dia, de Mbissel, Kabogoye 1 et 2, Baboucar. Et à chacune des étapes, les populations ont émis le souhait de voir la commission se rapprocher de ces villages obligés de faire 12 kilomètres pour s’inscrire. La jeune Apériste, proche de Mame Mbaye Niang a promis de satisfaire cette doléance. abciss@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here