PARTAGER

Après une deuxième plainte de l’Ong Jamra, le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) a adressé une mise en demeure à la 2STv, invitée à ne pas diffuser les «comportements et images jugés indécents, obscènes ou injurieux».

Babacar Diagne a une fois de plus cédé aux pressions de Mame Matar Guèye et de ses amis de l’Ong Jamra et Mbann gacce. En effet, le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) vient d’adresser une mise en demeure à la chaîne de télévision 2S Tv qui diffuse la série Maîtresse d’un homme marié. Le régulateur enjoint la chaîne «de veiller à ce que les propos, comportements et images jugés indécents, obscènes ou injurieux  ainsi que les scènes de grande violence ou susceptibles de nuire à la préservation des identités culturelles ne soient plus diffusés». Babacar Diagne et son organisation demandent également à la chaîne de «se conformer scrupuleusement à la note de service signée par la directrice générale de la 2STv et transmise au Cnra, enjoignant la responsable des programmes à veiller sur le contenu de la série Maîtresse d’un homme marié et à faire procéder à un remontage chaque fois que des séquences susceptibles de heurter la sensibilité des concitoyens sont notées». Selon le régulateur, la chaîne s’expose aux sanctions prévues par la loi n° 2006-04 du 4 janvier 2006 en cas de non-respect de cette mise en demeure.
La diffusion d’un épisode de la série ce lundi 27 mai a suffi à faire reprendre service Jamra et à ses affidés. Ils reprochent à la société de production Marodi, la diffusion d’une scène dans laquelle les deux acteurs de la série sont filmés sur un lit. Ces associations religieuses fustigent également le choix d’une «période d’aussi grande ferveur religieuse qu’est le mois béni de Ramadan pour agresser les croyants dans ce qu’ils ont de plus cher : leur foi». Le 29 mars dernier, une première mise en garde avait été adressée à la série sur plainte de ces mêmes associations, avec comme résultat une décision du Cnra demandant à la production d’apporter «des correctifs» à la série. Ce que le président du Cnra a confirmé sur les ondes de la Rfm, en soulignant «que de maîtresse, le personnage de la série était devenue une épouse». Visiblement, les correctifs apportés par Marodi n’ont pas suffi à calmer l’ire de Mame Matar Guèye et Cie.
mamewoury@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here