PARTAGER

Prononcer le nom de la sœur de Adama Traoré, Assa Traoré, est passible d’une censure. La comédienne Annabelle Lengronne en a fait l’amère expérience puisque tout simplement supprimée au montage de l’émission à laquelle elle participait. Incident qui a provoqué le départ de l’animatrice Claire Diao et de son équipe.

L’émission Cine le Mag est diffusée sur Canal + Afrique, mais certaines figures n’y ont pas droit de cité. Elles sont même censurées. C’est en tout cas la conclusion que l’on peut tirer de l’incident survenu sur le tournage de l’émission présentée par la critique de cinéma franco-burkinabè, Claire Diao. En effet, invitée le 23 juin à l’enregistrement de l’émission, la comédienne Annabelle Lengronne, sénégalaise d’origine et qui joue le rôle de la championne de boxe Aya Cissoko dans le téléfilm Danbé, la tête haute, répond de façon innocente et sincère à une question. Elle ne sait pas qu’elle vient de mettre le feu aux foudres. C’est sur sa page Facebook qu’elle raconte l’incident après avoir «hésité». «C’est avec plaisir que je me suis rendu le 23 juin dernier à l’enregistrement de l’émission Ciné le Mag pour Canal + Afrique. En tant qu’invitée, je répondais aux questions de Claire Diao jusqu’à ce qu’un homme fasse irruption sur le plateau, m’interrompe et au seul son de sa voix m’intime l’ordre de ne pas évoquer la personne que je venais de citer. Je ne faisais que répondre à la question suivante : «Quelle femme noire est pour vous source d’inspiration ?» J’ai eu le malheur de répondre : Assa Traore.» Suffisant pour que la production de l’émission décide de la supprimer carrément au montage. Annabelle qui exprime son indignation dans ce post le conclue par ces mots : «Ma vérité n’aura finalement pas droit de cité. J’ai été coupée au montage. Triste époque…» Mais quelques jours plus tard, rebondissement puisque c’est l’animatrice de l’émission qui fait un post pour annoncer son départ ainsi que celui de toute son équipe. «Mardi 23 juin 2020, le tournage de l’émission Ciné Le Mag, que j’anime depuis janvier 2019, a été interrompu par le directeur des programmes alors que l’invitée Annabelle Lengronne venait de citer le nom de Assa Traoré comme figure féminine inspirante. Cette intervention a mené à la suppression de l’invitée du montage livré par les producteurs à la chaîne et diffusé ce 11 juillet 2020. Suite à la pression puis à la menace d’éviction de notre équipe par la production suivies par plusieurs pourparlers avec la direction de Canal + Afrique, notre équipe, qui a animé avec passion et professionnalisme cette émission depuis 82 épisodes, a le regret de vous annoncer son départ», explique la présentatrice Claire Diao dont les propos attestent que visiblement, l’incident est bien connu de la chaîne Canal plus qui a même joué les sapeur-pompiers entre Claire Diao et sa production.
La censure de la comédienne au motif d’avoir prononcé le nom de Assa Traoré est d’autant plus inexplicable que l’activiste française fait la une des grands journaux à travers le monde. Elle a même reçu une récompense aux Etats-Unis décernée par les Bet Awards pour son engagement. Par contre en France, la famille Traoré poursuit toujours son bras de fer avec les autorités pour obtenir justice après la mort de leur fils Adama Traoré mort le 19 juillet 2016 à la gendarmerie de Persan, après son interpellation à Beaumont-sur-Oise. Ce que ne semblent pas comprendre Claire Diao et son invitée Annabelle Lengronne. «Assa Traoré a perdu son frère dans des conditions que la justice française peine à éclaircir près de quatre ans après les faits. Si on m’avait laissé m’exprimer, j’aurais dit combien je trouve sa détermination tout simplement hors du commun. A mes yeux elle est une source d’inspiration pour toutes les victimes qui attendent vérité et justice», plaide la comédienne. Claire Diao, qui met fin à son aventure, ne manque pas de souhaiter bonne chance à ses successeurs. Mais non sans lâcher une pique. «Un grand merci à tout (es) les invité(es), technicien (nes) et professionnel (les) qui ont eu à nous accompagner tout au long de ces 2 saisons et bonne chance à celles et ceux qui reprendront le flambeau malgré les conditions précaires que nous avons trop longtemps acceptées», dit-elle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here