PARTAGER

Le monde du sport et de la culture est très affecté, après l’annonce, ce vendredi 3 avril 2020 à St-Louis, du décès du journaliste, artiste et comédien, El Hadji Alioune Badara Diagne Golbert.
Compagnon de longue date du père du journaliste de la Rfm, Malal Junior Diagne, le doyen Abdoulaye Diaw témoigne : «Golbert, c’est une grosse perte pour nous tous. Nous partagions la même passion qu’est le football. C’était mon grand frère mais, il savait se comporter en bon grand frère. Nous passions la journée à radio Saint-Louis. C’était un véritable soldat du travail. Saint-Louis a perdu, aujourd’hui, son soldat. Nous avons perdu plus qu’un confrère. Nous avons plus qu’un ami. J’étais chez lui il y a deux mois. Il était bien portant. Ceci pour illustrer le compagnonnage que j’ai partagé avec Golbert, de 1965 à nos jours», souligne le chroniqueur sportif. Qui ajoute : «Il allait tous les vendredis prier devant cette maison qui se trouve être aujourd’hui sa dernière demeure. Golbert, restera un homme éternel pour la presse sportive, la ville de Saint-Louis et ses amis. Il n’existe pas quelqu’un de plus fidèle que lui en amitié. Il repose en paix pour ses bienfaits qui l’inondent aujourd’hui.»

Matar Ba attristé
Attristé, le ministre des Sports, Mactar Ba, a aussi tenu à faire un témoignage sur Golbert Diagne. Selon lui, le monde sportif vient d’enregistrer une seconde perte en moins de deux jours. «Nous n’avons pas fini de pleurer l’ancien président de l’Olympique de Marseille, Pape Diouf, et cette triste nouvelle tombe.»
Mactar Ba a ainsi, déclaré que Golbert Diagne a beaucoup œuvré dans le milieu sportif en tant que journaliste. Il a formé beaucoup de personnes dans ce domaine. «Le sport était sa passion», a-t-il affirmé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here