PARTAGER

Iba Der Thiam, Professeur titulaire honoraire d’Histoire moderne et contem­po­raine, est le parrain de l’édition 2018 du Concours général. Chacun de ses titres peut lui valoir un tel choix : ancien ministre de l’Education nationale et de l’enseignement supérieur sous le Président Abdou Diouf, député à l’Assem­blée pendant 5 Législatures à partir de 1993, coordonnateur général du projet de réécriture de l’Histoire du Sénégal des origines à nos jours.
Consultant international, ancien membre du Conseil exécutif de l’Unesco, directeur des volumes VI et VII de l’Histoire du développement scientifique et culturel, il est membre et président de plusieurs associations savantes, commissions et institutions scientifiques et culturelles sénégalaises, africaines et internationales. Il a plusieurs décorations : Palmes académiques sénégalaises et françaises, Officier de l’Ordre national du lion, Commandeur de l’Ordre français du mérite, Comman­deur de l’Ordre de la Franco­phonie et docteur Honoris causa de l’Université Besançon à Paris.
Monsieur le président de la République a choisi un très bon modèle pour les élèves et étudiants, les enseignants, les syndicalistes ainsi que les acteurs des mouvements politiques et citoyens.
En effet, étudiant, il fut major avec mention Bien en duel I et Duel II, Très Bien en Licence et en Maîtrise (alors qu’il a fait l’examen de Licence en prison). Il est ensuite agrégé de l’Université, après avoir passé avec succès, comme auditeur libre dans la section des agrégatifs d’Histoire aux deux Ecoles normales supérieures d’Ulm et de Saint-Cloud, puis docteur d’Etat en Histoire en Sorbonne, auteur d’une Thèse en 9 tomes et plus de 4 000 pages.
Pour les enseignants aussi, cet Inspecteur général de l’Edu­cation de la formation à la retraite est un exemple : instituteur, professeur d’enseignement mo­yen et secondaire, universitaire, nommé par le Président Senghor directeur de la Fastef, (ex Ecole normale supérieure) et de l’Université des mutants située à Gorée, ministre à la fois de l’Education nationale et de l’enseignement supérieur de 1983 à 1988.
Iba Der était encore un syndicaliste clairvoyant, déterminé et ouvert au dialogue. Il fut secrétaire général du Syndicat unique de l’enseignement laïc du Sénégal (Suel), puis patron du Syndicat des enseignants du Sénégal (Ses) avec la fusion entre le Suel et Spas (Syndicat des professeurs africains au Sénégal) en 1969. Membre du bureau national de l’Unts (Union nationale des travailleurs du Sénégal) qui a lancé la grève générale des travailleurs de mai 1968, il est arrêté et condamné à 3 ans ferme en 1971 pour activités syndicales, puis gracié après 9 mois de prison suite à une grève de la faim avec ses compagnons de lutte Abdoulaye Thiaw, Mbaba Guissé et Bakhaw Seck, tous disparus aujourd’hui (qu’ils reposent en paix).
Au plan politique, le parrain des lauréats du Concours général 2018 est entré en politique à la fin des années 1950 avec la naissance du Pai en 1957 ; il adhéra ensuite au Pra Sénégal. Il fut membre de l’Appel des 1 500 en 1981 et président du Groupe d’études et de réflexion sur un Sénégal nouveau (Gresen) avant de créer son propre parti la Cdp/Garab-gui et choisi par le Président Wade, après l’alternance de 2000, à la tête de la Cap21.
Le rapporteur général du 3ème Fesman est directeur ou co-rédacteur d’importants ouvrages généraux et spécialisés avec plusieurs volumes à travers l’Unesco, la Bceao, l’Histoire générale d’Afrique, etc. Il est auteur d’une vingtaine d’ouvrages, de 8 manuels d’Histoire-Géographie et d’Instruction civique, de plus de 450 articles, conférences, communications, préfaces scientifiques, politiques, économiques et culturels publiés dans plusieurs revues et journaux.
Tous les présidents de la République du Sénégal ont re­connu sa dimension et sa générosité intellectuelles et l’ont traité à sa juste valeur. Profes­seur émérite des Universités, Iba Der, avec ses 81 ans (il est né en 1937 à Kaffrine) et admis à la retraite depuis 2003, continue d’enseigner à temps plein et d’encadrer des travaux de re­cher­ches gratuitement.
Iba Der, c’est le sourire éclatant, l’éthique, la loyauté, la sincérité dans l’amitié, la générosité, le sens du partage, de l’engagement citoyen et patriotique. C’est ce monument du savoir, ce génie du verbe, cette encyclopédie, ce modèle pour toutes les générations d’intellectuels que le chef de l’Etat, le Président Macky Sall, a choisi comme parrain de l’édition 2018 du Concours général.
Kalidou DIALLO
Maitre de Conférences Titulaire en Histoire moderne et
contemporaine
Ancien ministre
de l’Education nationale
Président d’Adeqet/Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here