PARTAGER

Les deux Présidents Ibrahim Boubacar Keïta du Mali et le Macky Sall du Sénégal, ainsi que les deux épouses de Ousmane Tanor Dieng, Mmes Arame Diouf et Mame Fily Diallo, ainsi que les fils du défunt, entourés d’amis et de proches parents, ont pris place  dans la maison mortuaire, sous la tente après l’inhumation du premier responsable du Ps.
Le Président Macky Sall a tenu à remercier son homologue du Mali, le Président Ibrahim Boubacar Keita, pour avoir fait le déplacement pour assister aux obsèques de son ami Ousmane Tanor Dieng. Une façon de perpétuer les relations qui lient le Mali au Sénégal. Selon Macky Sall, ce n’est pas la première fois que le Président du Mali fait un tel geste à l’endroit du Sénégal. Il a aussi souligné que IBK a remis une enveloppe de 20 millions de francs Cfa à la famille éplorée pour présenter ses condoléances et que l’enveloppe sera remise aujourd’hui lors de la cérémonie qui aura lieu à Fann.
Ousmane Tanor Dieng a eu le mérite de voir deux chefs d’Etat assister à ses obsèques. C’est pourquoi dira Macky Sall, «la Nation tout entière présente ses condoléances à la famille du défunt. Nous lui témoignons toute notre gratitude. Tanor fut un homme d’exception. Qu’Allah l’accueille dans son paradis et nous avons espoir parce que nous avons vu un déferlement des populations manifestant leur solidarité». Pour le chef de l’Etat «Merci» est un mot très court mais qui exprime un sentiment infini pour ce qu’on ressent.
Il a poursuivi : «Certes, vous avez perdu un être qui vous est cher. Nous n’avons pas longtemps cheminé en politique mais notre compagnonnage a duré plus de dix ans. Donc, je peux témoigner de sa sincérité, de sa loyauté et de son engagement sans faille. La preuve est qu’en tant que chef de parti, il pouvait se présenter aux élections  mais il ne l’a pas fait. Il s’est armé de courage politique et de dignité pour l’intérêt du Sénégal.» Faisant dans l’éloge des qualités du défunt, Macky Sall a rappelé que Ousmane Tanor Dieng n’a jamais demandé de poste, «il a attendu presque quatre ans avant d’être nommé président du haut conseil des collectivités territoriales. Notre compagnonnage n’a jamais été pour des postes».
En clôturant son témoignage, il a demandé aux Socialistes d’honorer la  mémoire de leur Secrétaire général et à  pérenniser son œuvre et son héritage.
L’émotion de IBK
Ibrahim Boubacar Keïta, Président du Mali, a tenu également à rappeler la dimension du défunt : «Je perds un cadet de total respect. Je  ne pouvais pas ne pas être ici car un idéal commun nous a rapprochés, une affection partagée nous a fait plus que des frères. Et jusqu’ici, sa fraternité ne m’a jamais fait défaut. Il n’y a pas de miracle pour faire revenir notre frère, s’il y en avait nous pourrions le faire.» Selon lui, Ousmane Tanor Dieng fut homme jusqu’à la fin de sa vie. Il n’achèvera pas son propos, pris par l’émotion.
Pape Birane Dieng, fils de Ousmane Tanor Dieng, ainé de la famille, a remercié le Peuple sénégalais au nom de toute la famille. Il a également remercié le Président Macky Sall de son assistance envers leur père : «Il nous a aidés sur tous les plans, du début à la fin de cette épreuve et dans tous les domaines. Ensuite, il a envoyé une forte délégation à Paris. C’est mon père qui m’a aidé à réussir cette épreuve car c’est lui qui m’a indiqué le chemin à suivre lorsqu’il ne sera plus.» Il a ajouté que son père lui a confié durant les derniers instants de sa vie que s’il venait à mourir, que le président de la République soit informé en premier. «Même avant que cela n’arrive, il faut d’abord aller le voir et il m’a même indiqué le circuit par où passer», a déclaré Pape Birame Dieng. Son seul regret aura été de n’avoir pas pu terminer la mission qu’il lui avait confiée.
abciss@lequotidien.sn 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here