PARTAGER

Le rappel à Dieu de Ousmane Tanor Dieng a aussi frappé le monde sportif. Les dirigeants sénégalais, présents au Caire pour les besoins de la Can 2019, ont rendu hommage à ce grand supporter des Lions du foot.

Dans un entretien exclusif avec Le Quotidien hier, le président de la Fédération sénégalaise de football a rendu un vibrant hommage au Secrétaire général du Parti socialiste, Ousmane Tanor Dieng, un grand supporter des Lions, décédé lundi en France. «C’est une énorme perte pour le football sénégalais qui a perdu un ardent supporter, un ardent amateur. Aussi longtemps que je me souvienne, avant même d’être président de la Fédération, je l’ai toujours trouvé, dans la loge, à tous les matchs du Sénégal. Il était même devenu un ardent défenseur de notre Fédération et de l’Equipe nationale. Il était de tous les combats. Il nous encourageait match après match», a témoigné le patron du football sénégalais.

Me Senghor : «Le meilleur hommage c’est de lui offrir une Coupe d’Afrique»
Et Me Senghor de poursuivre : «Aujourd’hui, c’est le Sénégal du football et du sport qui perd un membre de sa famille, mais aussi le Sénégal tout entier parce que c’est un homme de dimension très élevée qui a su apporter sa pierre à la construction de cette politique administrative de ce pays. Paix à son âme. Et surtout le meilleur hommage qu’on peut rendre au président Tanor Dieng, c’est justement, au moment où il vient de se reposer, qu’on puisse dans quelques jours, lui dédier ce trophée. Ce sera le meilleur hommage qu’on pourra lui rendre à travers le football que de lui offrir une Coupe d’Afrique.»
Le ministre des Sports ainsi que d’autres dirigeants sénégalais, présents au Caire, et contactés par l’Aps, ont unanimement salué la mémoire du défunt. «Je peux dire que c’est une grosse perte pour le sport sénégalais en général et le football en particulier», a réagi le ministre des Sports, Matar Ba, au sujet du Secrétaire général du Parti socialiste qui a, selon lui, «compris les enjeux du sport moderne».
Saër Seck, président de la Ligue Pro et vice-président de la Fédé foot, s’est présenté comme «un ami personnel» de Ous­mane Tanor Dieng. «C’est un grand frère, un ami personnel qui est parti, il m’a toujours témoigné beaucoup d’affection», a-t-il indiqué. Avant d’ajouter : «C’est une triste nouvelle au lendemain de cette qualification en finale de la Can qu’il aurait dû fêter».

Saër Seck : «Un allié sûr du football»
«Tout à l’heure on discutait, le Directeur technique national et moi, on se disait que s’il était encore de ce monde et en pleine possession de ses moyens, il serait parmi ceux qui feront le déplacement pour la finale de vendredi», a soutenu le président de la Ligue Pro. Selon lui, Ousmane Tanor Dieng fut «un allié sûr du football», toujours présent aux côtés de cette discipline, «qu’il vente, qu’il pleuve ou qu’il neige». Et le président de Diambars de faire remarquer que l’un des derniers gestes du défunt en guise de soutien à la famille du football, c’est d’avoir accepté de parrainer la Coupe de la Ligue amateur.
Le président de Niary Tally, Djibril Wade, les anciens internationaux, Cheikh Seck et El Hadj Diouf, ont également abondé dans le même sens, évoquant la proximité du président du Hcct avec les sportifs et sa présence régulière au stade lors des matchs des équipes nationales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here