PARTAGER

Les temps changent et la nature reprend ses droits, même en politique. L’un des derniers dinosaures de la Ligue démocratique, Mamadou Ndoye, vient de passer le bâton, vaincu par plus fort que lui. Quelles que soient les raisons à la base de ce départ, on ne peut que se féliciter de ce que ce parti historique finisse par faire son aggiornamento. Espérons, pour la beauté de la chose politique, que l’exemple de «Mendoza» inspirera ses nombreux cousins du Pit et du Ps, et qu’ils finiront tous par céder la place à leurs jeunes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here