PARTAGER

La presse sportive sénégalaise ne digère toujours pas les attitudes de Aliou Cissé ayant provoqué l’ire des confrères lors du Mondial russe. Il est en effet reproché au sélectionneur national de snober la presse sénégalaise (même à l’extérieur) et de faire tout pour qu’il y ait une distance entre les joueurs et les journalistes. C’est ainsi qu’en Russie, les confrères ont eu leur dose pour avoir été victimes du mépris et de l’arrogance du sélectionneur national. Et la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est le bilan du Mondial russe que Aliou Cissé a préféré présenter aux confrères étrangers, zappant la presse locale.
Du coup, le coach des Lions qui présentait sa liste hier était attendu au tournant par les journalistes qui avaient décidé de ne poser aucune question, se limitant à la lecture de la liste des joueurs retenus.
Finalement, un petit problème coordination (le message n’était pas bien passé) a sauvé le sélectionneur national qui ne perd rien pour attendre.

Aux Fédéraux de recadrer leur coach
D’ailleurs, une ambiance inhabituelle a régné hier au Good Rade avec l’absence des habituelles questions-réponses qui rythmaient de telles rencontres. On s’est limité à des questions strictement conventionnelles sans commentaire. «C’est une conférence de presse extirpée de sa saveur habituelle parce que les journalistes qui avaient l’habitude de poser les questions dans ce genre d’exercice sont restés aphones», a constaté un confrère, comme pour alerter les fédéraux à recadrer leur coach. Mais apparemment, pour le vice-président chargé de la communication, Abdoulaye Sow, les priorités sont ailleurs…
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here