PARTAGER

«Il y a une tension financière au Sénégal. Les écoles privées, les étudiants, les entreprises, les bailleurs de l’Etat la sentent». Cette déclaration de l’ancien premier ministre Mamadou Lamine Loum n’est pas du gout des autorités Sénégalaises.

Après Birima Mangara, ministre du Budget, c’est au tour de la Direction générale de la comptabilité publique et du trésor (Dgcpt) d’exhiber la « bonne santé » financière du pays avec des chiffres.

À la date du 7 juin 2018, le Sénégal a mobilisé 2194 milliards Cfa de ressources contre  1.664 milliards Cfa en 2017 sur la même période, d’après la Dgcpt. Ces chiffres sont comme suit :

Sur les recettes fiscales, 865,4 millards Cfa ont été mobilisés alors qu’à la même période de l’année le chiffre était de 825,8 milliards.

S’agissant du payement des contractants de l’Etat 652,2 milliards Cfa ont été décaissés contre 475,2 milliards en 2017.

182,5 milliards Cfa sont disponibles à la date du 7 Juin pour le paiement des infrastructures, 30 milliards Cfa  pour les bourses des étudiants, 60,6 milliards Cfa pour l’agriculture dont 47 milliards Cfa pour la campagne de commercialisation arachidière et 25,8 milliards Cfa pour les ambassades, contre 12 milliards Cfa en 2017.

Concernant le salaire des collectivités et corps émergeants,   337,3 milliards Cfa ont été décaissés contre 317 milliards en 2017.

700 milliards Cfa de mobilisable sont disponibles pour faire face aux engagements de l’État du Sénégal.

Pour le Service de la dette, au 7 juin 2018 391,3 milliards Cfa ont été injectés contre 382,7 à la même période en 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here