PARTAGER

La coalition au pouvoir au Sénégal, Benno bokk yaakaar (Bby), serait-elle en train d’opérer un hold-up électoral dans le département de Dakar, sous les yeux du monde entier ? On est tenté de répondre par l’affirmative. En effet, cette coalition a diffusé des chiffres contradictoires pour «prouver» sa «victoire» dans le département de Dakar. Mais en les lisant, on décèle un gros mensonge cousu de fil blanc.

Les chiffres du mensonge.
Dimanche tard, après minuit, Monsieur Amadou Ba, tête de liste départementale de la coalition Bby, organise un point de presse pour dire que «Dakar est tombée», parce que selon leurs chiffres, leur avance sur la coalition Manko taxawu senegaal de Khalifa Sall serait de «7 000 voix et plus». Ce chiffre est repris dans Le Soleil du 1er août, à la page 3.
Le lendemain, Monsieur Abdoulaye Diouf Sarr, membre de cette coalition et candidat sur la liste dirigée par Monsieur Amadou Ba, tient un autre point de presse pour dire que leur «avance» sur la coalition de Manko taxawu senegaal serait de…3 544 voix. Soit presque la moitié de «l’avance» proclamée la veille par Monsieur Amadou Ba. (EnQuête, 1er août, page Une).
Le comble du ridicule c’est que même les chiffres de Diouf Sarr ont été remis en cause par le Comité électoral départemental de leur coalition qui revendique une avance de…2 885 voix. (Le Soleil, 1er août, page 3). Avec ce chiffre, on voit que leur «avance» continue de fondre. A cette allure, elle risque d’être négative.
Il saute aux yeux que messieurs Ba, Diouf Sarr et le Comité électoral n’ont pas utilisé les mêmes sources ou ne parlent pas de la même élection. Alors, d’où ont-ils tiré ces chiffres si différents pour les membres d’une même coalition, et à moins de 24 heures d’intervalle.
Il est évident qu’ils mentent effrontément et que la tentative de hold-up est manifeste.

Amadou Ba et son patron jouent gros
C’est que Amadou Ba joue gros dans ces élections. Rappelez-vous la consigne guerrière de Macky Sall : «Gagner ou périr» ! Surtout dans le département de Dakar où se joue la «mère des batailles» des Législatives. Amadou Ba a dépensé une fortune en achat de conscience et fait des promesses mirobolantes à d’innombrables groupes et personnes pour gagner. Donc s’il perd, il ne pourra pas récupérer son investissement. En fait, s’il perd, il risque de «périr» financièrement et politiquement. Voilà pourquoi il a proclamé «sa victoire» et déclenché cette incroyable cacophonie dans son camp.
Mais ce n’est pas seulement Amadou Ba qui joue gros. C’est aussi le cas de son patron, Macky Sall, qui a juré d’avoir la peau de Khalifa Sall. Il avait laissé entendre que ce serait inadmissible de la part de sa coalition de perdre Dakar, dont le leader est en prison et donc absent de la campagne. Mais la ficelle est trop grosse pour passer aux yeux de l’opinion et de la loi.
Cette fois, j’espère que Macky Sall ne pourra pas utiliser la justice pour faire valider une forfaiture qui s’étale aux yeux du monde entier. Il y a des juges honnêtes et patriotes qui n’accepteront pas d’être utilisés pour valider un hold-up électoral qui ferait honte à tout le Peuple sénégalais.
Demba Moussa DEMBELE
Economiste
Membre du Forum
social sénégalais

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here