PARTAGER

L’imam Alioune Ndao s’en est bien tiré. Poursuivi pour acte de terrorisme, association de malfaiteur et blanchiment de capitaux, il écope d’un mois d’emprisonnement avec sursis. Le tribunal l’a acquitté des crimes d’acte de terrorisme, de financement du terrorisme, blanchiment de capitaux, d’apologie du terrorisme et de détention de munition sans autorisation.

Pour Matar DioKhané la sentence est beaucoup plus lourde. Il a été condamné à 20 ans de travaux forcés. Mamadou dit Mouhamed Ndiaye, Ibrahima Diallo et Abdoul Hakim Mbacké Bao vont devoir accomplir 15 ans de travaux forcés. Omar Yafa, Abdoul Aziz Dia, Lamine Coulibaly, Abou Diallo, Cheikh Ibrahima Ba et Ibrahima Mballo ont pris 10 ans de travaux forcés. 5 ans de travaux forcés ont été prononcés pour Mouhamed Lamine Mballo, Latyr Niang et Saliou Ndiaye. Ils sont reconnus coupables d’actes de terrorisme et association de malfaiteur.

Les autres membres de la bande ont été acquittés. Les coupables disposent de 15 jours pour faire appel de leurs condamnations.

Il faut noter que le tribunal a ordonné la confiscation de l’arme saisi chez Imam Alioune Ndao. Il a aussi ordonné au profit du Trésor la somme de 14 mille euro saisie sur Coumba Ndiaye et celle de 14 mille cosigné par Alioune Ndao. Les  biens saisis aux accusés acquittés leur seront restitués. Quant aux condamnés, ils vont payer les charges du procès.

Le tribunal a aussi rejeté l’exception tirée de l’illégalité des poursuites comme mal fondé. Le procés verbal d’audition de Ibrahima Ndiaye a été annulé par conséquent la libération d’office a été prononcée. Toutes les autres exceptions de nullité introduites par la défense ont été rejetées.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here