PARTAGER

Sur son lit d’hôpital, le «cas de Pikine» doit être accablé de remords. Son «évasion» de la Caserne Samba Diéry Diallo où il était en surveillance a provoqué la contamination de quatre autres personnes dont son épouse et son bébé de quelques mois.

Aux antipodes de la rationalité, son comportement avait choqué l’opinion, qui s’était projetée sur les conséquences de son acte irréfléchi. Finalement, le pire que l’on redoutait après l’évasion à la Caserne Samba Diéry Diallo du cas testé positif au Covid-19, est finalement arrivé. Après la période d’incubation, une partie de sa famille a été testée positive au coronavirus. Il s’agit de 4 personnes dont son épouse et son bébé de quelques mois.
Désormais, le district sanitaire de Pikine, qui avait jusqu’ici 2 cas, en compte 6. Des proches de sa famille avaient, à travers des messages audios sur WhatsApp, démenti l’information. Ils avaient soutenu mordicus que le patient n’était pas porteur du virus. Pour rétablir la vérité, la Gendarmerie nationale avait publié un communiqué pour détailler la chasse à l’homme à laquelle elle s’était livrée pour le rattraper. «La Gendarmerie nationale informe que l’hôpital de la caserne Samba Diéry Diallo de Colobane a reçu hier ( 20 mars 2020) vers 11 heures, un patient de nationalité sénégalaise âgé de 39 ans qui présentait une fièvre et qui a été pris en charge puis soumis au questionnaire du protocole en vigueur relatif à la détection des cas suspects d’infection à coronavirus», détaillaient les gendarmes. Et d’ajouter : «D’après les informations recueillies, la personne concernée est revenue de l’étranger le 16 mars 2020. Dans l’attente du résultat du test qui est parvenu aujourd’hui (21 mars 2020) et qui s’est révélé positif, l’individu s’était soustrait de la surveillance pour regagner son domicile ce matin vers 6 heures. Il a été retrouvé par une équipe d’intervention du ministère de la Santé accompagnée des éléments de la section de recherches de la Gendar­merie nationale.» Mais, le mal est déjà est fait !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here