PARTAGER

Le maire de Guédiawaye et celui de Pikine, respectivement petit frère et oncle du président de la République, ont renoncé à leur investiture comme têtes de liste de Benno bokk yaakaar aux Législa­tives. Dans un communiqué, Aliou Sall et Abdoulaye Thimbo motivent leur décision par le fait qu’ils ne veulent pas «être la porte d’entrée de ceux qui veulent s’en prendre au président de la République».

Suite aux accusations de l’opposition selon lesquelles il y a un projet qui vise à faire du maire de Guédiawaye le président de l’Assemblée nationale, celui-ci a renoncé à son investiture comme tête de liste de Benno bokk yaakaar (Bby) dans son département. Il n’est pas le seul ; l’oncle du président de la République et maire de Pikine ne dirigera pas non plus la liste de son département. Dans un communiqué conjoint, Abdou­laye Thimbo et Aliou Sall évoquent les mêmes raisons. Selon eux, cette décision a été prise «dans l’optique de ne pas être la porte d’entrée de ceux qui veulent s’en prendre au président de la République». Ils poursuivent : «Pour l’intérêt de l’Al­liance pour la République (Apr), du président de la République et du Sénégal, nous avons décidé de mettre à l’aise Son Excellence Monsieur Macky Sall, en favorisant la candidature d’autres responsables du parti (Apr) et/ou de la coalition (Bby).»
Les deux élus de la famille présidentielle partent d’un constat : «Depuis quelques jours, comme à l’accoutumée, l’opposition, dans sa volonté de nuire au chef de l’Etat, a repris du service. Les attaques sans fondement re­pren­nent de plus belle. Ces at­taques calomnieuses ont pour cibles la famille présidentielle en général, et Aliou Sall, le maire de Guédiawaye, en particulier. Cet­te fois-ci, le mensonge gros et grossier consiste à faire croire qu’il y a un projet de dévolution familiale monarchique, avec comme premier acte, faire de Aliou Sall président de l’As­sem­blée nationale.» Une allusion no­tamment aux différentes sorties de Mouth Bane, leader de la coalition Jubanti Sénégal, qui avait soulevé une telle éventualité.
En dépit de leur retrait, les maires de Pikine et de Gué­dia­waye n’entendent pas baisser les bras et informent qu’ils battront campagne pour leur coalition. «Aujourd’hui plus qu’hier, notre engagement et notre détermination à conduire la bataille électorale ne baissera point. Au contraire, nous allons plus que jamais déployer toute notre énergie pour que la victoire de la coalition Bby aux Législatives 2017 soit au-delà des performances jamais atteintes», ont-ils promis. Aux responsables et militants, ils les invitent à accepter cette décision et surtout à la soutenir.
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here