PARTAGER

Lancée samedi dernier, la 14e édition du festival de la compagnie théâtrale «Kaddu Yaraax» a été clôturée hier. Une manifestation mise à profit par la compagnie théâtrale pour aborder des thèmes d’actualité et dont la presse a fait ses choux gras.

Organisé à l’école El Hadji Bara Guèye de Yaraax, l’événement constitue un cadre d’expression de trente-et-une pièces de théâtre, qui traitent des sujets comme Auchan dont le départ du Sénégal est de plus en plus réclamé par les commerçants, la déclaration des naissances, la gestion des ressources minières, le rapt des enfants, les relations entre la police et les populations, la centrale à charbon et la République du Roi qui interpelle la pertinence de la démocratie pour n’en citer que quelques-unes. «Nous touchons là où ça fait mal. Nous sommes pour la promotion de l’économie populaire. Quand ceux qui sont dans l’informel sont menacés, il y a lieu de s’asseoir et parler», indique Mamadou Diol, directeur artistique de la compagnie théâtrale «Kaddu Yaraax».
Côté participants, on note la présence de 150 personnes avec parmi eux, des scientifiques européens. Des activistes prennent part à cette manifestation avec un groupe venu de la Palestine pour faire une exposition sur le travail d’activisme dans le théâtre. Le célèbre bloggeur, Pape Ismaïla Dieng, est de la partie et a entretenu le nombreux public du rôle de lanceur d’alerte.
Parlant de l’évolution du théâtre Forum, Mamadou Diol reconnait que ce genre théâtral connait un développement au Sénégal avec l’augmentation du nombre de groupes le pratiquant. «Nous étions deux à trois groupes au début, maintenant, dans les 14 régions du Sénégal, il y a un groupe», souligne M. Diol.

ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here