PARTAGER

L’Atelier de théâtre expérimental de Rufisque (Ate) a mis en scène «L’aventure ambiguë», œuvre de Cheikh Hamidou Kane. En prélude au spectacle qui a eu lieu hier, Mame Birame Diouf, metteur en scène, accompagné des autres membres du comité d’organisation, est revenu sur les raisons qui l’ont poussé à adapter ce roman au théâtre.

L’œuvre romanesque de Cheikh Hamidou Kane, L’aven­ture ambiguë, écrite dans les années 60, continue de fasciner le monde de la culture. En effet, elle vient d’être adaptée au théâtre par l’Atelier de théâtre expérimental de Rufisque (Ate). Face à la presse ce lundi, Mame Birame Diouf, metteur en scène, explique les raisons de ce choix. «C’est à l’issue de quelques-unes de nos tentatives que nous avons pensé mettre en scène L’aven­ture ambiguë de Cheikh Hamidou Kane. On a essayé de mettre en scène ce roman qui n’était pas destiné au théâtre parce que les valeurs d’éducation sociale et philosophique qui y sont développées nous ont conduits à penser qu’elle mériterait d’être vulgarisée sur la scène théâtrale.» Pour lui, L’aventure ambiguë doit être inscrite au rang des grandes œuvres classiques sénégalaises. «Ce que nous avons pu puiser dans L’aventure ambiguë, nous a conduits à penser aussi que l’œuvre que nous avons dans notre adaptation, intitulée ‘’La Grande Royale’’, est une intuition compte tenu de tout ce que cela continue d’apporter. Tous les jours, on continue de découvrir de nouvelles choses dans cette œuvre pourtant écrite dans les années 60. Si aujourd’hui elle continue à être d’actualité, c’est qu’elle comporte des valeurs qui ne sont pas tout à fait exprimées. Je crois que cette œuvre doit être classée parmi les grands classiques de la littérature sénégalaise. Est-ce que dans cent ans elle ne sera pas encore en mesure d’être explorée ? Tellement il y a des choses à découvrir dans cette œuvre.»

La Grande Royale, héroïne dans l’adaptation
Si Samba Diallo est le personnage principal dans L’aventure ambiguë, dans la mise en scène qui est d’ailleurs intitulée «La Grande Royale», c’est cette dernière qui est mise en avant. «Pour moi, Samba Diallo n’est pas le héros du roman. A côté, on a la Grande Royale qui, vraiment, l’a orienté, qui a pesé de tout son poids dans tout le déroulement de L’aventure ambiguë. Donc, je considère que la Grande Royale a joué un rôle déterminant dans le vécu et dans la trajectoire de Samba Diallo, mais aussi que le fou a eu une dimension tout à fait particulière dans cette œuvre», explique le metteur en scène Mame Birame Diouf. Des difficultés n’ont pas manqué dans cette aventure. A en croire M. Diouf, «adapter un roman philosophique n’est pas évidant». «L’adopter au cinéma peut être plus accessible, mais l’adopter au théâtre est beaucoup plus compliqué. Parce que la philosophie, ce sont des discussions profondes, des confrontations intellectuelles, des confrontations d’arguments. Ce ne sont pas des confrontations dans lesquelles on a l’impression que les gens sont en ordre de bataille, ni des mouvements ou des confrontations physiques», dit-il.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here