PARTAGER

«Au Sénégal, nous sommes à 17% de la prise en charge de la petite enfance. Nous voulons aller au-delà de la moyenne africaine qui est de 20%», a confié Madame Thérèse Faye Diouf, directrice générale de l’Agence nationale de la petite enfance et de la case des tout-petits (Anctp), qui souligne que l’atteinte de cet objectif sur la base des prévisions du Paquet pourrait se faire grâce à l’appui du Pipadhs, financé par la Banque mondiale à hauteur de 43 milliards de francs qui sera exécuté dans les cinq ans à venir. A cela s’ajoute le projet Koica financé à hauteur de 2 milliards 800 millions de francs Cfa pour construire des cases des tout-petits dans les régions comme Louga et Saint-Louis. Le Dg de l’Anctp s’exprimait ainsi en marge d’un point de presse annonçant la Semaine nationale de la petite enfance et de la case des tout-petits qui se tient jusqu’au 15 décembre. Une série de manifestations est prévue pour célébrer la petite enfance sur toute l’étendue du territoire avec comme point d’orgue un lancement qui a eu lieu hier à Kaolack. (Voir par ailleurs).
Revenant sur la Semaine nationale de la petite enfance dont le thème est «La promotion des soins attentifs à travers l’utilisation des Tic», Mme Thérèse Faye Diouf annonce un nombre d’activités pour agrémenter la semaine avec notamment un forum sur la digitalisation des jeux d’enfants, prévu le 13 décembre au Musée des civilisations noires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here