PARTAGER

Si certains estiment que le Président Sall doit ouvrir des concertations avec l’opposition sur le parrainage, ce n’est pas le point de vue de Thérèse Faye Diouf. «Le moment n’est pas au dialogue, il faut continuer la procédure jusqu’au bout. Cette opposition ne mérite pas d’être écoutée», a dit hier la coordinatrice de la Convergence des jeunes républicains (Cojer) lors d’une conférence de presse des jeunes de Benno bokk yaakaar (Bby). «Au regard de la trajectoire électorale de notre pays, la question du parrainage pour tous les candidats à l’élection présidentielle est devenue aujourd’hui incontournable et demeure une nécessité absolue devant nous permettre de rétablir l’équité entre les acteurs et de rationaliser les candidatures», a ajouté Zator Mbaye, coordonnateur national de ce mouvement. Sur le rassemblement prévu par l’opposition devant l’Assemblée nationale demain, les jeunes de la coalition présidentielle estiment que le 19 avril n’a rien à voir avec le 23 juin 2011, qui était «l’aboutissement d’une série de tripatouillages constitutionnels». Thérèse Faye et Cie n’appellent pas à la confrontation, mais prônent plutôt la paix et la sérénité. «Toutes les dispositions seront prises pour empêcher tout risque de troubles», assurent-ils.
La coordonnatrice de la Cojer s’est par ailleurs attaquée à Idrissa Seck. «Le fait d’être devant ses militants à Mbour et dire que Macky Sall sera délogé le 19 avril est un discours d’hôtel. Ce sont des déclarations enfantines, et une élection ne se gagne pas dans les hôtels», a-t-elle déclaré. Tout en invitant le leader de Rewmi à «profiter de sa tournée pour faire une petite promenade et visiter les chantiers et les réalisations du chef de l’Etat pour voir s’il mérite d’être réélu ou pas».
mfkebelequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here