PARTAGER

L’adoption du système de parrainage par le Conseil des ministres n’est pas du tout du goût de Thierno Bocoum. Le leader d’Agir, qui rencontrait des étudiants de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar hier, assimile cette décision à une «forfaiture» et un «forcing inacceptable». «C’est inadmissible, dans un pays démocratique comme le Sénégal, qu’à chaque fois qu’il y a une idée du pouvoir, qu’elle soit imposée à travers une majorité mécanique. Il ne faut pas que le régime en place perde de vue qu’il y a une tradition de dialogue dans ce pays pour pouvoir permettre aux acteurs politiques de discuter, de partager et d’essayer de trouver un consensus comme ce fut le cas avec Abdou Diouf et Abdoulaye Wade», a-t-il rappelé.
Thierno Bocoum, qui n’a pas voulu lever un coin du voile sur sa candidature à l’élection présidentielle de 2019, se fixe comme objectif de travailler pour qu’il y ait de «vraies ruptures».
bseck@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here